06 avril 2020

Théâtre en Transe (Theater in Trance) (1981) de Rainer Werner Fassbinder

Bon, on se marre, mais nos odyssées ne vont pas avancer toutes seules. On fait donc les fonds de tiroir pour exhumer ce petit montage fassbinderien : un festival (celui de Cologne en 81), 13 extraits de pièces de théâtre (de Savary à Bausch (l'incontournable spectacle Kontakthof) en passant par les derviches tourneurs - la tendance principale étant au théâtre alternatif et décadent...) et en voix off des extraits du Théâtre et son double d'Artaud (vieux souvenir de la fac, de dieu). Bon, oui, c'est un peu brusque comme ça, dès le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2020

Lili Marleen de Rainer Werner Fassbinder - 1981

Je ne connais pas très bien Fassbinder, mais si j'en crois Lili Marleen, il a eu, comme Truffaut, plusieurs périodes, des petits films rentre-dedans et provocateurs aux grands drames bourgeois. Comme a pu l'être Le dernier Métro, auquel il ressemble pas mal, celui-ci fait partie de la deuxième catégorie. On y perd en insolence ce qu'on y gagne en profondeur de personnages, c'est pas forcément une tare. Film de reconstitution historique, très documenté, et rempli de scènes pleines de figurants et de séquences compliquées à mettre en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 janvier 2020

Le Droit du plus fort (Faustrecht der Freiheit) de Rainer Werner Fassbinder - 1975

Fassbinder avance poing levé depuis toujours, et ce n'est pas avec Le Droit du plus fort qu'il va inverser la tendance, le deuxième, de poing, enfoncé dans le fondement de son compagnon du jour autant que de la société qui l'entoure, si vous me permettez cette triviale expression. La lutte des classes, chez lui, prend la forme de fables simplissimes et tellement premier degré qu'elles en deviennent un peu punks. Ici, il va s'agir de pointer du doigt la manipulation des riches sur les pauvres, l'impossibilité des seconds d'atteindre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2018

Pionniers à Ingolstatd (Pioniere in Ingolstadt) (1971) de Rainer Werner Fassbinder

En dehors d'un certain plaisir toujours renouvelé de retrouver la chtite Hanna Schygulla, avouons que l'histoire de ces pionniers à Ingolstadt est loin de soulever un enthousiasme délirant... Une histoire simples de soldats construisant un pont (entre hommes et femmes, entre militaires et civils ?... d'où l'idée d'un petit pont de bois qui ne tenait plus guère ?...) et traquant la gorette dans cette ville à l’atmosphère mortelle. On suit la trajectoire de deux jeunes femmes, Hanna as Berta, jeune bonne vierge qui se dit prête à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 février 2018

Huit Heures ne font pas un Jour (Acht Stunden sind kein Tag) (1972-73) de Rainer Werner Fassbinder

Huit Heures ne font pas un Jour mais cela a fait ma semaine (ahah). Après l'immense Berlin Alexanderplatz, l'avant-gardiste Le Monde sur un fil, voici donc une autre série fassbinderienne toute aussi fascinante, une "série familiale" seventies qui nous replonge avec joie aux racines de notre existence (certes, je ne suis pas né en Allemagne... même si Moulins a sa petite histoire personnelle avec le voisin boche). Chaque épisode se concentre sur un couple, le fil rouge étant le couple formé par l'excellent Gottfried John (dont le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 janvier 2018

Comme un Oiseau sur un Fil (Wie ein Vogel auf dem Draht) (1975) de Rainer Werner Fassbinder

Brigitte Mira, chanteuse d'opérette qui, on devine, a dû avoir ses heures de gloire (musicalement et physiquement - même si on le devine moins sur ce point) se paye un one woman-show en chansonnettes concocté par Fassbinder (qu'on est content de retrouver pour la peine : oui, nous irons jusqu'au bout de l'odyssée, quitte à apprendre l'allemand). Alors de quoi s'agit-il que cette émission télé, exactement ? La Birgit raconte sa vie, ses amants, ses maris, ses amants et après une sympathique chanson douce en introduction (Leonard... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2014

Despair (1978) de Rainer Werner Fassbinder

Il peut sembler parfois un peu ardu de « pénétrer » dans une œuvre de Fassbinder mais comme il y a toujours une petite stimulation intellectuelle au passage, on ne regrette que rarement la découverte d’une de ses créations. En 1978, il décide d’adapter (avec l’aide de Tom Stoppard) un roman de Nabokov, La Méprise. L’histoire se déroule à la fin des années 20 à Berlin. Le contexte politique est celui qu’on connaît - le parti National Socialiste prenant peu à peu son envol - : il constitue ainsi la toile de fond de ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2013

Whity (1971) de Rainer Werner Fassbinder

Ah c'est sacrément exigeant un film de Fassbinder... Tu mates Whity avec la gueule de bois et t'es plombé pour au moins une semaine... RWF s'attaque donc au western et évoque le sud en pleine guerre de Sécession. Soit donc une famille composée d'éléments plus antipathiques les uns que les autres, spectraux même oserais-je : le pater familias qui fouette du black à tout va, sa salope de femme qui attend qu'il crève, et les deux fils, l'un complément con (kukluxklané de surcroit, ce qui donnera lieu à une sympathique scène où il sera... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juillet 2011

Je veux seulement que vous m'aimiez (Ich will doch nur, daß ihr mich liebt) (1976) de Rainer Werner Fassbinder

Ce qui est bien avec Fassbinder, c'est qu'on sait toujours que le gars trouvera le moyen de nous plomber la journée... Attention, je ne dis point que le jeu n'en vaut pas la chandelle, juste qu'il doit s'agir d'une des raisons pour lesquelles cette odyssée shangolienne avance aussi lentement... La sortie en dvd de ce téléfilm qui bénéficie tout de même de la photo de l'incontournable Michael Ballhaus fut donc l'occasion, avant un repos malgache bien mérité, de se repencher sur notre ami Rainer ; certes l'histoire d'un homme qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 août 2010

La Femme du Chef de Gare (Bolwieser) (1977) de Rainer Werner Fassbinder

"Une femme peut décaniller la vie d'une dizaine d'hommes et survivre" - traduction personnelle. C'est vrai que ce pauvre Bolwieser, chef de gare, est tombé sur un sacré numéro en épousant la gâte Hanni - la femme du. On sent qu'il est fou amoureux d'elle, que la passion le dévore, mais qu'il a aussi de telles pelures de saucisson dans les yeux qu'il risque de tomber bien bas. Il s'accroche à sa douce qui le manipule comme un yoyo avant d'être victime d'un véritable jeu de massacre. Manon était perfide, Hanni (chafouine... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]