20 octobre 2009

Adoration (2008) d'Atom Egoyan

On espère toujours être séduit par la découverte du dernier film d'Egoyan tout comme on l'a été à l'époque du troublant Exotica (m'en suis jamais vraiment remis de ce strip-tease sous influence Leonardcohenienne...). On pénètre dans son dernier film en se disant que l'on retrouve une belle élégance dans la mise en scène, une direction d'acteurs qui se tient, un montage très fluide et une histoire qui semble receler son lot de secrets enfouis, de personnages mystérieux... Arsinée Khanjian est une prof de français et d'art... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juillet 2007

La Vérité Nue (Where the Truth lies) d'Atom Egoyan - 2005

La vérité nue, c'est que Atom Egoyan file un mauvais coton. Après quelques très beaux films (Exotica, Calendar, The Adjuster), le voilà qui verse depuis quelques années dans l'académisme creux et dans le film de grand-père. On se demande bien ce qui a poussé ce cinéaste, dont la réputation de "sulfureux" n'était pas imméritée, à réaliser ce Where the Truth lies fade et lisse comme tout. Tout ce qu'il savait faire auparavant se transforme ici en esthétisme de série B, en médiocrité visuelle : les scènes de cul... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2006

De Beaux Lendemains (The Sweet Hereafter) d'Atom Egoyan - 1997

Certains cinéastes "dans la moyenne" (et je place Egoyan dans cette catégorie) doivent s'en mordre les doigts, mais le cinéma vieillit très vite. La preuve : The Sweet Hereafter, qui m'avait beaucoup plu à sa sortie, est aujourd'hui totalement dépassé. Ce qui fut un bon film d'acteurs et un scénario original est aujourd'hui un médiocre exercice de style kitsch et prétentieux. A remarquer d'ailleurs, en passant, que l'écriture de Russell Banks, dont un des romans a servi de base à ce film, vieillit très mal également, mais... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1