29 décembre 2013

J. Edgar (2012) de Clint Eastwood

Biopic aux allures d'immense requiem pour un con (...) avec ce récit qui s'attache à la psychologie tourmentée du gars Hoover. C'est d'une extrême sobriété, comme si Eastwood s'était complu à ne pas faire de scène d'action, c'est esthétiquement très soigné - l'image flotte constamment dans des tons bruns, gris du meilleur effet qui frôleraient presque parfois le noir et blanc tant les couleurs sont atténuées -, c'est malicieusement monté avec ces nombreux flashs-back qui évoquent tour à tour les faits d'arme dont Edgar est le plus... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 juin 2013

Million Dollar Baby de Clint Eastwood - 2004

Le mélodrame est une alchimie hyper-fine : si on sait doser, ça peut être une tuerie (The Bridges of Madison County) ; si on en fait trop, ça devient risible (Million Dollar Baby). On ne peut pas dire que le gars Clint se ménage sur ce film, qui sur sang et eau pour nous faire verser notre larme à la fin. Mais trop c'est trop : on reste de marbre devant ce scénario cousu de filin blanc, devant ce jeu d'acteurs usé jusqu'à la corde et devant ces effets attendus de bout en bout. On sait toujours 10 minutes avant les personnages ce qui... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 juin 2013

Piano Blues de Clint Eastwood - 2003

On nous présente ça comme un documentaire sur les origines du blues, mais franchement, ça ressemble plutôt à un cadeau offert à notre bon Clint, fan de jazz devant l'Eternel : l'occasion de rencontrer quelques grandes figures du blues, de Dave Bruebeck à Ray Charles, ça ne se refuse pas. Du coup, Clint en perd à peu près tous ses moyens, et réalise un film anecdotique, certes délicieux pour les oreilles mais beaucoup moins satisfaisant côté cinoche ou contenu. Monté strictement n'importe comment, Piano Blues est une errance sans... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 avril 2013

Créance de Sang (Blood Work) de Clint Eastwood - 2002

Un cru tout juste sympathique dans l'oeuvre eastwoodienne, adaptée d'un solide roman de Connelly et qui se contente de déployer son agréable trame sans invention. Certes, il est toujours plaisant de constater la part d'auto-dérision et d'autoportrait que Clint arrive à glisser même dans les plus fonctionnels de ses films : il y a dans cette histoire de flic greffé du coeur une attachante allusion au vieillissement de l'acteur, incapable désormais de poursuivre les vilains sans se prendre un infarctus illico. Clint s'attarde sur son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 février 2013

Jugé Coupable (True Crime) de Clint Eastwood - 1999

Eastwood a souvent flirté avec les bons sentiments, c'était dangereux et ça le perdra plus d'une fois : True Crime est un bon exemple que ce n'est pas avec eux qu'on fait un bon film. Clint est contre la peine de mort, c'est tout à son honneur ; mais il se sert pour en démontrer l'horreur de gros sabots dignes d'un paysan poitevin, ce qui fait perdre à son film toute puissance politique. Pire : en transformant la mort d'un homme en suspense polardeux essoufflé, il passe carrément à côté de son sujet. Les raisons pour lesquelles il... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 décembre 2012

Minuit dans le Jardin du Bien et du Mal (Midnight in the Garden of Good and Evil) de Clint Eastwood - 1997

Modestie et élégance à l'affiche de ce film délicieusement classique de Clint. Le vieux briscard se retire de l'écran pour mieux mettre en vedette l'héroïne principale du film : la ville de Savannah, sa faune étrange, ses fantômes, ses stars déviantes et ses fêtes échevelées. Sur plus de 2h30 dont pas une minute ne semble en trop, Eastwood contemple patiemment cette population en marge, filmant le calme, la nonchalance et le soleil aussi bien que les freaks et les tares de cette communauté refermée sur elle-même. On retrouve une des... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 septembre 2012

Les Pleins Pouvoirs (Absolute Power) de Clint Eastwood - 1997

Après une petite série de films en apesanteur, Clint nous fait retomber un peu lourdement sur terre avec ce film maladroit et pas passionnant. Il est tout à fait noble de sa part de revendiquer ce droit aux "films légers" entre deux prodiges, à la manière de la vieille Hollywood, mais Absolute Power manque vraiment trop de consistance, et s'il n'y avait cette première séquence magnifique, on pourrait presque l'oublier à tout jamais sans dommage. Première séquence (enfin, première après quelques machins d'exposition sans intérêt),... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2012

Sur la Route de Madison (The Bridges of Madison County) de Clint Eastwood - 1995

A chaque fois que je vois ce film, je lutte, croyez pas : je me dis que cette fois, il ne m'aura pas, que je garderai la tête froide pour pouvoir livrer une chronique brillamment intelligente sur Shangols, que je saurai objectivement peser le pour et le contre... Et puis, voilà, comme à chaque fois, me voilà trempé de la tête aux pieds des seaux de larmes que j'ai versés, le cerveau dans les chaussettes et le coeur en bandoulière. Pardonnez-moi donc à l'avance si je bafouille, j'ai mes tripes en travers de la gorge. Dans un... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 mars 2012

Vanessa in the Garden (1985) in "Histoires fantastiques" ("Amazing Stories") de Clint Eastwood

Petite contribution d'Eastwood à cette série 80's produite (et, au moins pour cet épisode au demeurant, écrite) par Spielberg. Dans une ambiance fin de siècle (le XIXème) champêtre et en costumes s'il vous plaît, Harvey Keitel joue le peintre inspiré (original, Keitel en artiste...) qui sur la route de la gloire (ses tableaux devraient être exposés à New-York) connaît une tragédie : en pleine journée, alors que le ciel est d'un bleu azuré, un éclair déchire le ciel (c'est sûrement le côté "amazing") et foudroie un arbre ; l'arbre se... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mars 2012

Un Monde parfait (A perfect World) de Clint Eastwood - 1993

Epoque bénie que celle du début des 90's pour Clint, qui enchaîne à ce moment-là les grands films comme Shang peut enchaîner les rhums arrangés. A perfect World est un très beau portrait de père, un western moderne, tourmenté et concerné, et un grand Eastwood tout court, qui sait utiliser ici sa science du classicisme pour parler du monde contemporain. Le film est aussi satisfaisant au niveau psychologique qu'au niveau politique, et comme en plus il apporte des tonnes d'émotion (sans jamais tomber dans la mièvrerie ou le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1  2  3  4    Fin »