14 janvier 2013

Cogan : Killing them soflty (Killing them softly) (2012) d’Andrew Dominik

Cogan, soyons direct et lapidaire, est une terrible daube sur laquelle il ne sert à rien de s’attarder. Dominik arrive avec des plombes de retard sur Scorsese et nous sert un pauvre film noir sur la mafia daté avant même d’être sorti. Le discours politique asséné en fond est ultra lourdingue (un discours d’Obama, ça va, vingt-huit, c’est trop : on a bien compris que c’était la crise et que les temps étaient durs pour tout le monde), les séquences sont bavardes et étirées à l’infini (du déjà vu avec aucune once d’humour), les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
25 janvier 2009

L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford (The Assassination of Jesse James by the Coward R. Ford) (2007) d'A.Dominik

Le réalisateur néo-zélandais prend tout son temps pour raconter son histoire, et on ne va pas s'en plaindre. Loin de la légende du super-héros de bandes dessinées pour ado américain de l'époque, il semble s'attacher à coller minutieusement aux faits, mais sans jamais tomber dans la reconstitution historique gavante; il choisit de faire la part belle aux longues séquences mettant en scène ses personnages, et si le rythme s'en trouve certes ralenti, Dominik parvient à leur donner une belle profondeur, une vraie dimension humaine. ... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

  1