30 avril 2021

La Femme de Paille (Woman of Straw) (1964) de Basil Dearden

Un nouvel hommage au gars Sean Connery ? Eh bien, allez, il le mérite, avec ce petit film surprise découvert en pillant la filmo de Basil Dearden (nous sommes des jusqu'au-boutistes, que voulez-vous...). Une histoire, pourtant, sur le papier, un peu banale et glauque : Gina Lollobrigida (as Mrs Marcello, bonjour les clichés) est employée comme infirmière particulière auprès de l'ignoble Ralph Richardson (très crédible sur sa chaise roulante) ; homme de pouvoir, il maltraite les domestiques et n'a que peu de considération pour... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2021

La Cage d'or (Cage of Gold) (1950) de Basil Dearden

Il est intéressant ce petit polar deardenien des débuts qui nous fait naviguer entre Londres et Paris et qui, surtout, nous dresse le portrait d'un parfait salaud. Bill (David Farrar et ses faux airs de James Bond du pauvre) est un homme à femmes... et à argent. Disons pour faire simple qu'il aime à séduire les femmes pour pouvoir accéder à un petit pécule, celui de la fifille à son papa, en temps normal. Et quand ça foire, rien de mieux qu'un petit chantage : il sait qu'on peut être prêt à tout pour se débarrasser de lui... Sa... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 avril 2021

Jeunesse délinquante (Violent Playground) (1958) de Basil Dearden

Encore une œuvre solide de l'ami Dearden : un fond social comme on les aime, un casting de choix, une histoire rondement menée (ces petits mouvements de caméra sur des personnages en mouvement et ce montage définitivement tonique permettent de donner du rythme même aux scènes d'intérieur les plus rébarbatives), Dearden qui prend plaisir à nous balader dans des lieux toujours aussi divers quoique banalement quotidiens (école, barre d'HLM, église, commissariat...) réussit une nouvelle fois à nous tenir en haleine devant ce destin... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mars 2021

I Believe in you (1952) de Basil Dearden & Michael Relph

Basil Dearden, toujours soucieux d'étudier les rouages de la justice, de la police (après The blue Lamp, notamment (Police sans Armes en français - tout rapprochement avec l'article précédent est fortuit) concentre cette fois-ci son attention sur ces agents de "l'ombre" que sont les officiers de probation ou contrôleurs judiciaires. Il suit le parcourt de l'un d'eux, un certain Mr Phipps (affublé de toutes sortes de surnoms au cours du film), interprété par avec beaucoup de morgue et de sérieux par Cecil Parker. Ce dernier, de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 février 2021

Le Bateau qui mourut de Honte (The Ship that died of Shame) (1955) de Basil Dearden

On continue notre petit cycle Dearden avec cette œuvre au titre plus ou moins énigmatique mais qui tient finalement toutes ses promesses en terme de mystère : après le bateau-fantôme, aurait-on affaire à un bateau qui agirait en toute conscience ? Hum, hum... Le film s'ouvre en pleine guerre alors qu'un trio de potes (Richard Attenborough, George Baker et  Bill Owen) aidés par le reste de l'équipage enchaîne les missions périlleuses avec succès : explosion de mines, de réserves d'essence, de bateaux ou d'avions... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 février 2021

J'étais un Prisonnier (The Captive Heart) (1946) de Basil Dearden

Dearden, décidément à l'aise dans tous les genres, s'attaque dans l'après-guerre... au film de guerre : la vie, dans les camps, de prisonniers anglais entre 1940 et 1945. L'accent n'est pas franchement mis sur la dureté de survivre de ces camps en tant que telle : nos hommes sont certes étroitement surveillés, n'ont pas franchement d'opportunité pour creuser des tunnels, mais la vie est loin d'être totalement insoutenable "matériellement" - lettres des proches, colis de la Croix Rouge, capacité à s'occuper de leur propre petit... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 février 2021

Scotland Yard contre X (The Secret Partner) (1961) de Basil Dearden

Il pleut du polar sur Shangols comme à Gravelotte puisque nous voici une nouvelle fois devant une œuvre du gars Basil réalisée au cours de ces années bénies, entre les fifities et les sixties. C'est cette fois-ci l'ami Stewart Granger (que l'on avait quitté dans la neige et que l'on retrouve volontiers sur les trottoirs londoniens) qui mène la danse. Sa femme l'a quitté, une somme rondelette disparaît des coffres de son entreprise, on est sans nouvelle de lui depuis quelques jours : il est le suspect parfait. Seulement voilà,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 février 2020

The Mind Benders (1963) de Basil Dearden

Toujours un petit plaisir de retrouver ce bon Basil et ce même s'il est anglais. Il s’agit certes ici d'un thriller un peu tordu mais qui permet à Dirk Bogarde d'incarner avec talent  un personnage assez torve. Au départ, ouh là là, pas forcément facile d'expliquer la chose : un célèbre chercheur se donne la mort... Le type est intègre mais on retrouve sur lui tout un tas de biffetons... N'a-t-il pas vendu des secrets à une puissance étrangère ? Un type du renseignement, le Major Hall (le charismatique John Clements)... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2018

L'Auberge fantôme (The Halfway House) (1944) de Basil Dearden & Alberto Cavalcanti

Etrange (...) ce besoin de Dearden, dans les années 40, en pleine guerre, de vouloir créer un espace hors du temps... Juste avant le curieux They came to a City, Dearden met en scène des personnages divers qui, alors que la guerre a toujours lieu, doivent faire face chacun à leur démon... L'introduction est assez déstabilisante en soi puisqu'on passe, "à la Dearden", d'un milieu à un autre (une salle de spectacle, un bar, un bureau d'avocats...), le temps de nous présenter différents personnages... Un couple qui se déchire sous... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2018

Les Trafiquants du Dunbar (Pool of London) (1951) de Basil Dearden

Rarement déçu par l'ami Dearden (qui a dit qu'on méprisait le cinéma anglais, hein, qui ?) qui prouve une nouvelle fois avec cette épatante œuvre toute sa capacité à manager toute une troupe de personnages, à rythmer étonnamment les diverses séquences de son récit et surtout à inscrire son histoire dans les rues de Londres qui portent encore les stigmates de la guerre. Deux marins, le finaud Dan MacDonald (Bonar Colleano) et son pote black Johnny Lambert interprété par l'excellent Earl Cameron, sont à quai pour le week-end ; pendant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]