22 août 2014

The very Thought of you (1944) de Delmer Daves

Dès son second opus, Delmer Daves nous conte une bien belle romance qui nous laisse avec tout plein de petits éclats de larme dans les yeux. L'histoire est simple comme bonjour : après deux années passées en Alaska (attaqué également par ces salopiots de japs), deux militaires viennent passer leur permission à Pasadena. Une poignée de jours de repos et donc l'occasion pour nos deux sympathiques gars de traquer la gorette. Seulement voilà, parfois tu traques et tu tombes tout bêtement sur l'amour de ta vie... Pas simple, malgré tout,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 août 2014

Susan Slade (1961) de Delmer Daves

Daves (pas le chanteur, on s'entend) est un grand romantique. A tel point parfois, même si ses héros ne passent pas leur temps à regarder par les fenêtres, qu'il finirait presque par faire penser (mais ceci est osé) à l'ami Douglas Sirk. Faut dire, déjà, que l'image (de Lucien Ballard) est trop belle, que la musique (Max Steiner) est terriblement violonnesque, que ses héros sont trop beaux avec leurs yeux bleus (Connie Stevens, Troy Donahue, Barbie and Kent - sauf que Barbie lui arrive au nombril ce qui est diablement ardu pour... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:35 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
25 mars 2014

Le Retour du Texan (The Return of theTexan) (1952) de Delmer Daves

Il peut paraître un peu étrange en premier lieu de considérer The Return of the Texan comme un film sur l’enfance ; ce qui, ceci dit, prêterait moins à discussion c’est qu’il s’agit là d’un grand film, une œuvre une nouvelle fois absolument admirable du grand Daves. Oui certes, le pitch ne repose sur presque rien : un père, ses deux gamins et un vieux retournent sur leur terre.  Il a perdu sa femme, ils ont des bouilles de gamins de films d’Ozu américanisés (je me comprends) et le vieux n’est autre que l’immense,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
31 juillet 2013

Ne me quitte jamais (Never let me go) (1953) de Delmer Daves

Je me devais pour mon retour d'exhumer une petite rareté, c'est chose faite avec cette oeuvre du grand Delmer : Mister sex symbol Clarke Gable et Miss sex symbol Gene Tierney en haut de l'affiche, avouez qu'il y a de quoi frétiller ! Oui, bon, le résultat n'est pas vraiment ultra folichon : même si Clarke et Gene passent leur temps à se faire à chaque fin de scène de légendaires baisers hollywoodiens, l'étincelle (sensuelle et cinématographique) n'est franchement jamais au rendez-vous. Ajoutez à cela un scénar estampillé guerre... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 mai 2013

La Soif de la Jeunesse (Parrish) (1961) de Delmer Daves

On continue d'explorer la filmo du gars Delmer Daves en restant dans les sixties lorsqu'il délaissa (malheureusement) le western pour conter des histoires d'amour et de haine avec toujours le même humanisme. On suit cette fois les pas du blondinet Troy Donahue au côté de sa mère (la fringante Claudette Colbert, 58 balais, dont il s'agit d'ailleurs de la dernière apparition au cinoche) qui débarquent au Connecticut dans l'univers impitoyable du tabac. Si l'on est clairement fixé dès le départ sur le caractère des personnages (les... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 avril 2013

La Maison rouge (The red House) (1947) de Delmer Daves

Même si ma copie n'était pas au top, cela ne m'a pas empêché de vibrer à cet excellent petit film noir teinté de mystère de l'ami Daves. Edward G. Robinson, avec sa jambe de bois et son allure d'éternel lamentin, trouve là l'un de ses rôles les plus inquiétants (et Dieu sait que je commence à la connaître, sa filmo) : il vit dans une ferme, à l'écart, avec sa soeur (ah oui, c'est jamais bon signe ça...) et une jeune fille qu'ils ont adoptée (des parents morts... dans des circonstances troubles devine-t-on dès le départ... hum... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


22 avril 2013

Ils n'ont que vingt Ans (A Summer Place) (1959) de Delmer Daves

Certains lecteurs m'avaient prévenu : attention, A Summer Place n'est pas pour vous, vous allez encore trouver cela gnangnan... C'est mal connaître mon esprit de contradiction, les ptits gars. Même si le film tire un peu en longueur - 130 minutes, c'est bien 30 de trop -, même si certains acteurs (notamment le couple de jeunots, Troy Donahue et Sandra Dee, ont un jeu aussi figé que leur permanente) sont loin de nous faire vibrer, il y a dans cette oeuvre de Daves à la fois un soupçon de Sirk (dans l'histoire d'amour mise de côté... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 avril 2013

Amours à l'italienne (Rome adventure) (1962) de Delmer Daves

Delmer Daves nous offre un sympathique dépliant touristique en Italie avec cette oeuvre qui a bien du mal à ne pas flirter avec le gnangnan... Prudence Bell (Suzanne Pleshette, des yeux faits pour le Technicolor, des jambes faites pour les Telecom...) en a trop marre de ce petite collège étriqué ricain. Elle décide de démissionner et de faire le grand saut : partir en Italie pour espérer trouver l'amour !!!! Les clichés s'enquillent à peine a-t-elle mis le pied sur le bateau (le vieux beau Rital qui lui fait la cour et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
30 mars 2013

Cow-Boy (Cowboy) (1958) de Delmer Daves

  Ah on est sans aucun doute un cran en-dessous par rapport aux grands westerns de Daves, mais la confrontation entre Glenn Ford et Jack Lemmon vaut tout de même la peine. L’un est un cowboy aguerri qui semble mener du bétail depuis des siècles, l’autre un garçon d’hôtel qui, pour rejoindre sa belle, va décider de se lancer dans l’aventure en allant jusqu’au Mexique. Ford est d’une condescendance terrible envers ce petit nouveau qui s’est imposé comme son partenaire suite à une mauvaise passe au poker. Lemmon ne sait pas plus... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 mars 2013

La Colline des Potences (The hanging Tree) (1959) de Delmer Daves

  C’est vrai que The Hanging Tree est un ton en-dessous des trois fabuleux westerns vus précédemment même s’il part sur de bonnes bases : un Gary Cooper au passé trouble qui, sous un tempérament irascible et dominateur, se révèle à ses heures un véritable humaniste (il est docteur et ne cesse de faire du pro bono avec les familles pauvres) ; on sent qu’il ne faut pas trop titiller le bonhomme avec des questions sur le sexe féminin, tout comme il vaut mieux éviter de lui parler de « burning house » - la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


  1  2    Fin »