03 novembre 2021

Je retourne chez maman (The Marrying Kind) de George Cukor - 1952

A côté de grands chefs-d’œuvre, il y a dans la filmographie de Cukor pas mal de tout petits films qui, honnêtement, ne valent pas grand-chose. C'est le cas avec ce The Marrying Kind transparent et fade qui, à force de naviguer entre comédie et drame, ne parvient jamais ni à vous faire rire ni à vous émouvoir. Exactement planté dans une zone floue, le film raconte simplement la petite vie d'un couple moyen, qu'on retrouve au départ sur le banc d'un tribunal : ils ont décidé de divorcer. Mais la juge, sentant le peu d'assurance de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 novembre 2020

Le Milliardaire (Let's Make Love) de George Cukor - 1960

Un Cukor en toute petite forme, qui joue pourtant ici en terrain connu chez lui : la comédie pétillante et légère, accompagnée par des petites chansonnettes et des chorégraphies au taquet (j'hésite à utiliser le terme de comédie musicale, j'ai l'impression que ce n'en est pas tout à fait une). Sur le papier, on s'attend à du glamour : Marilyn dans le rôle de la blonde fatale, Montand en star exotique, THE pro de la comédie aux manettes. Le scénario, gros prétexte : un milliardaire un poil désabusé se rend en sercret aux réptitions... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mars 2017

La Diablesse en collant rose (Heller in pink tights) de George Cukor - 1960

Ça sent le crépuscule pour George Cukor en ce début des années 60, si on en juge en tout cas par ce western pataud et assez triste. La fantaisie ordinaire du bonhomme se change ici en un curieux malaise par rapport aux acteurs, et par un traitement un peu creux de la comédie. On songe pas mal au Carosse d'Or, mais le vieux Renoir y montrait un sursaut de jeunesse qui fait défaut ici. Bon, ne pleurons pas trop, il y a quand même de belles choses là-dedans, et s'il n'était pas signé Cukor, on serait même prêts à y trouver de quoi... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2015

Il était une Fois (A Woman's Face) (1941) de George Cukor

A Woman’s Face est un film qui, à l’image du visage de Joan Crawford, mi-angélique mi balafarée, nous laisse un peu partagé. Certes, il y a nombre d’ingrédients qui nous sied : une femme sulfureuse (ce visage monstrueux n’est-il que le reflet d’un cœur criminel ?), de sales petits chantages pour de minables bluettes, de la chirurgie esthétique avec bandage de tête (je suis un spécialiste des films avec bandage de tête), une intrigue impliquant un téléphérique (les films de téléphérique, c’est comme les films de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mai 2011

La Flamme sacrée (Keeper of the Flame) (1942) de George Cukor

Toute petite pioche décidément aujourd'hui sur Shangols avec ce tout petit film de Cukor réalisé en 1942 ennuyant comme un rat mort. Malgré la présence au générique du couple glamour Spencer Tracy / Katharine Hepburn, on se demande bien pendant quatre-vingt-dix minutes où le George veut en venir. Je vous la fais très courte : le mari de l'Hepburn, grand héros américain, est mort d'un accident. On l'enterre dans l'intimité mais un journaliste, Spencer, aimerait bien en savoir un peu plus sur la vie admirable - et éventuellement la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 février 2011

Othello (A double Life) (1947) de George Cukor

Il est toujours dangereux voire destructeur, pour un acteur, de se faire vampiriser par un rôle, surtout quand celui-ci est Othello... C'est clair.  Belle idée de scénario en soi qu'exploite joliment Cukor dans ce film éminemment sombre (les scènes de jour peuvent se compter sur les doigts d'une main) qui bénéficie en prime d'une musique ample et inspirée de Miklos Rozsa. Bien que le rôle-titre interprété par Ronald Colman lui valut un Oscar (...), j'avoue que, lorsqu'il est sur scène, je l'ai trouvé un peu pathétique :... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 août 2008

My Fair Lady de George Cukor - 1964

Tout simplement délicieux. My Fair Lady est à placer parmi les trois ou quatre plus belles comédies musicales américaines, alors même qu'il est assez hésitant dans les parties musicales. Les comédiens ne sont pas danseurs ni chanteurs, mais c'est justement leur maladresse qui touche, transcendée par une sincérité d'interprétation qui annule toute faiblesse technique. Cukor filme la vie, une vie rêvée et bigger than la vie, saturée de glamour et de couleurs explosives, mais une vie finalement assez finement vue, qui fait la part... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juillet 2008

Madame porte la Culotte (Adam's Rib) de George Cukor - 1949

2000ème texte de ce blog, sortez les pétards et les cornes de brume. Bon, ceci dit, je fais pas dans l'éclat, puisque Adam's Rib m'a semblé assez terne, un peu comme un samedi soir tranquille, si vous voulez. C'est une petite comédie charmante reposant sur les épaules du couple Hepburn/Tracy, donnant aux deux icônes une énième occasion de prouver leur glamour attitude toujours au taquet, mais ça ne va aussi guère plus loin que ce mignon duel domestique. On prend donc deux stars, et histoire de faire croire qu'on leur donne en plus... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2008

Comment l'Esprit vient aux Femmes (Born Yesterday) de George Cukor - 1950

Sous le titre tapage-sur-les-cuisses du titre français se cache une merveille de comédie subtile et raffinée, qui arrive à dire deux ou trois choses capitales tout en respectant un sens du timing sans faille. C'est Cukor, qu'est-ce que vous voulez, c'est donc inégalable. On n'est pas ici dans le gag à outrance, ça ne court jamais dans tous les sens, il y a relativement peu de grimaces de la part des acteurs ; c'est un comique verbal, un comique de situation aussi, mais si bien écrit que ça compense largement les délires d'un Capra par... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 novembre 2007

Hantise (Gaslight) (1944) de George Cukor

Cukor se met à faire un thriller à la Hitch et nous voilà happés de bout en bout. Des acteurs remarquables, des rues londoniennes dans le brouillard angoissantes, une grande demeure bourgeoise qui cache des secrets jusque dans le grenier, une intrigue tendue comme le sourire de la Reine mère. Quand le meurtre côtoie la folie, on se dit que l'ombre du grand maître du suspense n'est jamais loin. A la suite du meurtre mystérieux et irrésolu de sa tante, une jeune femme  (Ingrid Bergman, touchante et à fleur de peau)... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]