23 juillet 2015

Une aussi longue Absence (1961) de Henri Colpi

En pleine nouvelle vague, le Colpi secondé par la boute-en-train Marguerite Duras signe ce film sage comme une image : un décor (un bar), une trame dénudée (les retrouvailles entre une femme et un homme amnésique), des dialogues durassiens éminemment littéraires, un jeu empreint d’accents tragiques (Valli, ni vraiment ma tasse de thé ni mon demi)… Bref, on n’est pas vraiment dans le olé-olé qui fleure le parfum de liberté, plus dans le carré qui transpire le bon vieux classicisme. La photo noire et blanche est bien jolie, Copi... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]