17 février 2017

Caprice à l'italienne (Capriccio all'italiana) (1968) de Bolognini, Monicelli, Pasolini, Steno, Zac

On sait à quel point les films à sketches italiens peuvent être inégaux ; le problème est qu'ils sont également fourre-tout : essayer de trouver un lien entre ces six métrages relève de la quadrature du cercle... Mais rentrons dans le vif du sujet de ces Caprices affreusement datés. On commence avec une petite panouille (Le monstre du dimanche) purement réac signée d'un certain Steno (dactylo dans la vraie vie ?) : il est question d'un type vieillissant (Totò, qui ferait passer De Funès pour un membre de l'Actor's Studio) qui ne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2016

À Propos de Nice, la suite (1995) de Kiarostami, Breillat, Costa-Gavras, Ruiz, Denis, Depardon et Lounguine

"Ici, tout va bien. Des cambriolages, on n'en a jamais. On a une sécurité du tonnerre. Pas de pauvreté, pas problème. Le racisme, on connaît pas..."  Une chauffeure de taxi visionnaire, Nice, 1995 Les odyssées donnent l'occasion de s'égarer dans ces fameux films collectifs qui sont rarement, reconnaissons-le, franchement jouissifs. Cet A Propos de Nice en hommage à Vigo n'y déroge pas. A tout seigneur, tout honneur, évoquons la pièce de Kiarostami (cosignée par Parviz Kimiavi) qui ouvre le bal. Un cinéaste (Kirmiavi) vient à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2014

3x3D de Peter Greenaway, Edgar Pêra & Jean-Luc Godard - 2014

"Nul mieux que Godard" avait jadis appelé son livre Alain Bergala ; on ne saurait que confirmer à la vue de ces trois courts-métrages, et on serait même tenté de changer la formule en "nul à part Godard". Issus d'une commande de la ville de Guimarães à l'occasion de son sacre en tant que "ville de la culture", ces films tentent de rendre justice à la riche histoire du lieu ou à l'histoire du cinéma portugais, et l'échec étant flagrant, finissent par s'incliner devant le génie de JLG qui détourne la commande (comme d'hab) pour livrer... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juin 2013

V/H/S 2 de Simon Barrett, Jason Eisener, Gareth Evans, Gregg Hale, Eduardo Sànchez, Timo Tjahjanto & Adam Wingard - 2013

Le premier volet avait des côtés réjouissants et quelques perles en son sein ; cet opus-là accuse une grosse baisse d'intérêt, si bien qu'on n'arrive à isoler du magma de médiocrité que quelques 10 minutes intéressantes. L'hétérogénéité et du coup le déséquilibre sont le principe des films à sketches, me direz-vous. Certes, mais là, c'est plus qu'inégal : c'est raté. Même principe, donc : accumuler les petits films d'horreur n'ayant en commun que leur genre (le found footage, ou caméra à l'épaule hystérique et amateur) et leur manque... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 février 2013

V/H/S de David Bruckner, Glenn McQuaid, Radio Silence, Joe Swanberg, Ti West & Adam Wingard - 2013

Etat des lieux du film d'horreur façon found footage. V/H/S se veut l'ultime point de non-retour du genre, présentant 6 sketches sans lien les uns avec les autres sauf cette technique de caméra embarquée qui fit les beaux jours du genre ces dernières années, jusqu'à épuisement. Webcams, films touristiques, blagues potaches, tentatives de filmage porno amateur, les prétextes pour utiliser la caméra subjective se succèdent, avec pour seul mot d'ordre de nous faire flipper nos mères. Ca y parvient parfois, première bonne nouvelle, même... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2013

Au Coeur de la Nuit (Dead of Night) (1945) d’A. Cavalcanti, C. Crichton, B. Dearden et R. Hamer

Un fil conducteur réalisé par Dearden et cinq histoires « étonnantes » - on est quand même loin du film d’horreur… au mieux fantastique, ou tout bêtement « intrigant » ou mystérieux - réalisés par ses camarades et lui-même. Le fil conducteur est basé sur l’idée de déjà vuuuu - à l’anglaise - avec un homme qui se rend dans une demeure à la campagne et qui est persuadé que les gens qu’ils rencontrent alors sont ceux qu’il croise chaque nuit dans ses rêves… Un rêve qui se transforme généralement en cauchemar mais... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2011

Ciné-Tracts de Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Gorin, Alain Resnais, Philippe Garrel, Gérard Fromanger, et plein d'autres - 1968

Pas souvent l'occasion de découvrir ensemble cette quarantaine de petits poèmes colériques réalisés par la bande de cinéastes révolutionnaires de l'époque. A l'instigation, semble-t-il, de Chris Marker, voilà nos camarades cinéastes qui se livrent à de jolis découpages de photos de presse, qu'ils associent à des mot (slogans, poèmes, pensées théoriques sur la lutte des classes) pour en faire une sorte d'équivalent aux tracts et graffitis de l'époque. C'est une merveille de se replonger, 43 ans et quelques désillusions plus tard,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2010

Nous, les Femmes (Siamo Donne) (1953) de Visconti, Rossellini, Franciolini, Zampa et Guarini

Ah, les films à sketches italiens... On se demande toujours ce qu'on va bien pouvoir y piocher ; certes avec la présence de quatre méga stars italiennes et de cinéastes tels que Rossellini ou Visconti, on peut tout de même s'attendre à de la qualité, comme dirait n'importe quel commentateur sportif un poil avisé. Alors... Mouais ben comme d'hab, c'est inégal ; le principe : nos quatre grandes dames doivent raconter un épisode personnel de leur vie... Jusqu'à quel point jouent-elles vraiment le jeu, ont-elles au moins lancé une idée,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2010

Dark Tales of Japan (Suiyô puremia : sekai saikyô J horâ SP Nihon no kowai yoru) de la fine fleur de la série Z japonaise - 2004

C'est surtout pour le petit film de Shimizu que je me suis tapé cette production fauchée constituée de 5 sketches horrifiques réalisés par Yoshihiro Nakamura, Masayuki Oshiai, Kôji Shiraishi, Norio Tsuruta, et donc le bon Takashi. Résultat des courses : on assiste à un téléfilm très inégal qui n'est pas sans rappeler les vieilles séries de notre adolescence, genre Contes de la Crypte, ce qui, je vous l'accorde, n'est pas esthétiquement excitant. Les gars ont le mérite de réussir ici ou là quelques effets, alors qu'ils ont visiblement... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2010

Les Sorcières (Le Streghe) (1967) de Visconti, Pasolini, De Sica, Rossi, Bolognini

Cinq films en l'honneur de la Mangano qui se plaît à jouer la star, la femme objet ou l'épouse déçue. Si Visconti, Pasolini et De Sica se taillent la part du lion avec environ trente minutes pour chacun de leurs épisodes, Rossi et Bolognini en sont réduits au film-sketch de cinq minutes qui repose sur une seule idée mignonette : Sens civique met en scène une bourgeoise qui se charge de transporter un blessé de la route uniquement pour pouvoir traverser la ville à toute blinde et se rendre, pour une fois, à l'heure à un rendez-vous... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]