04 mai 2014

Courts-Métrages de Charles Chaplin - 4/ époque First National - 1918/1923

Dernière période de courts pour Chaplin, on arrive au bout de cette odyssée. Franchement, c'est sa meilleure période, pratiquement rien à jeter. Mais comme d'habitude j'ai mis mes préférés en rouge.  Une Vie de Chien (A Dog's Life)Chaplin commence sa colaboration avec la First National par un chef-d'oeuvre, les gars ont dû se frotter les mains. Subtil et intelligent, ce film joue à merveille du parallèle entre le clodo et son nouveau protégé, un brave thien (qui s'avèrera être finalement une chienne) aussi plein de puces et... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 août 2013

Courts-Métrages de Charles Chaplin - 3/ époque Mutual - 1916/1917

Le style s'affine jusqu'au chef-d'oeuvresque dans cette période Mutual. Franchement, pratiquement tout est bon, et c'est bien pour faire dans la nuance que j'ai continué d'indiquer en rouge mes préférés. Le grand Chaplin est là, définitivement. Charlot chef de rayon (The Floorwalker)Chaplin débute brillamment au sein de la Mutual avec ce court rythmé au taquet et rempli de 40000 gros gags/minute. Dès le départ, en constatant la multitude d'objets et de décors contenus dans ce grand magasin, on se frotte les mains en imaginant déjà... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 avril 2013

Courts-Métrages de Charles Chaplin - 2/ époque Essanay - 1915/1916

Changement de firme pour notre compère qui s'émancipe pas mal dans ces courts-métrages-là. Tous ces films sont réalisés par le maître himself (sauf le curieux His Regeneration), et comme on ne change pas une équipe qui gagne, mes préférés sont comme toujours en rouge, mais vous en faites ce que vous voulez. Charlot débute (His new Job)Le passage d'un studio à l'autre n'a pas vraiment bouleversé le style chaplinesque (il n'y a d'ailleurs que 2 mois entre le dernier film "Keystone" et celui-ci), et pourtant un vent nouveau souffle... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 janvier 2013

Courts-Métrages de Charles Chaplin - 1/ époque Keystone - 1914

35 films en un an (plus un long-métrage, pas encore vu à l'heure qu'il est) : notre gars Chaplin ne s'économise pas pour ses débuts, pour le meilleur et pour le pire. Exhaustivité et génie du commentaire, Shangols est sur la brêche. (en rouge : mes préférés) Pour Gagner sa vie (Making a Living) de Henry Lehrman La première apparition de l'idole sur un écran se fait franchement par la petite porte, tant ce Henry Lehrman n'a aucun sens du rythme ni du montage. En huit minutes, le bougre raconte 47 histoires, mais ne parvient... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 novembre 2010

La Ruée vers l'Or (The Gold Rush) de Charles Chaplin - 1925

Là, je pense qu'on va tous être d'accord pour dire qu'on est dans la perfection totale, non ? Autant faire court : The Gold Rush est immortel. C'est franchement le sommet de l'oeuvre de Chaplin (comme tous les autres Chaplin, d'ailleurs), celui qui sait le mieux gérer la balance entre comédie pure et mélodrame. Un premier tiers dans la neige, avec des scènesaussi célèbres que la dégustation de la chaussure bouillie ou l'hallucination de Big Jim qui prend Chaplin pour un poulet : les gags sont parfaits, y compris ceux qui ne... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2009

Les Feux de la Rampe (Limelight) de Charles Chaplin - 1952

Avec ce film du Charlie vieillissant se confirme l'impression que nous a laissée son cinéma dans son entier : Chaplin n'était pas un grand metteur en scène. Mais nom de Dieu quel acteur génial ! Limelight mérite complètement sa réputation de grand film, mais encore une fois on est loin d'être conquis par la platitude de ces plans fonctionnels qui ne sont utilisés qu'à une seule fin : mettre en valeur le grand comédien, dans des cadres la plupart du temps frontaux, et dans lesquels Chaplin se déplace toujours habilement pour être... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 mai 2008

The Kid de Charles Chaplin - 1921

Après la série de Godard, un petit tour vers les fondamentaux de la légèreté, avec ce chef-d'oeuvre immortel et immense (deux adjectifs qui ne peuvent qu'être des clichés vu l'universalité du film). Quest-ce que vous voulez, The Kid c'est The Kid, et on n'a sûrement pas grand-chose à en dire de plus : il suffit d'envoyer le dvd, et la magie opère immédiatement. Après une ou deux scènes un peu ternes (l'exil de la jeune mère, l'abandon de l'enfant, et le quiproquo un poil laborieux qui place l'enfant entre les mains du vagabond),... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2007

Le Cirque (The Circus) de Charles Chaplin - 1927

Bien entendu, un vrai plaisir que de se taper pour la 8000ème fois The Circus, un plaisir de gosse, une sorte de friandise de Noël. Ce serai très plat d'affirmer que Chaplin est un génie, et pourtant le fait est : que dire d'autre devant cette finesse, devant cette déferlante de gags que Charlie pousse jusqu'au bout, jusqu'à leur point culminant, jusqu'à l'anarchie totale ? Pourtant, c'est un des films où le vagabond (le nom de Charlot est une invention française beaucoup moins jolie que "The Tramp" des versions... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 août 2007

L'Opinion Publique (A Woman of Paris) de Charles Chaplin - 1923

Est-ce scandaleux que de prétendre que A Woman of Paris est le meilleur film de Chaplin ? Peut-être un peu, dans le sens où c'est son seul film dans lequel il ne joue pas, et que c'est son seul vrai drame. Mais au niveau de la pure mise en scène, ce chef-d'oeuvre est sûrement son sommet, et un sommet du cinéma muet de ce fait. Pourtant, à première vue, il y a de nombreuses maladresses dans ce film : Chaplin y est souvent étouffé sous ses somptueux décors d'intérieurs luxueux, et trouve rarement l'inspiration nécessaire pour varier... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 mars 2007

La Comtesse de Honk-Kong (A Countess from Hong Kong) (1967) de Charles Chaplin

Les présences de Marlon Brando et de Sophia Loren ne suffisent pas à sauver du naufrage cet ultime opus du maître. Oui les Russes blancs sont venus à Shanghai en 1920, voilà pour l'intérêt historique. Pendant une heure, Brando et la Sophia s'entendent comme chien et chat puis tombent dans les bras l'un de l'autre d'un coup d'un seul, et le Marlon est prêt à tout sacrifier pour suivre sa promise. Les pauvres gags à chaque coup de sonnette où elle doit se cacher (elle voyage clandestinement) sont pathétiques, la caméra qui bouge pour... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


  1