27 février 2018

Laissez bronzer les cadavres d'Hélène Cattet & Bruno Forzani - 2017

Vous aimez les Straub ? Bresson ? Sharunas Bartas ? Passez votre chemin, bande de renégats, car voici venir Cattet et Forzani, avec le film le plus maniériste et le plus explosé qui soit, qui fait de la figure de style et du cliché un des Beaux-Arts, qui vous explose au visage et vous triture chaque plan pour le rendre le plus baroque possible. On savait déjà les gusses adeptes des formes, puisqu'ils avaient déjà réalisé deux hommages parfaitement valides au giallo italien. Cette fois, ils explorent le genre du polar noir, en... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

13 août 2014

L'Etrange Couleur des Larmes de ton corps d'Hélène Cattet & Bruno Forzani - 2014

Après Amer, Cattet et Forzani continuent à explorer pieusement l'esthétique du "giallo", genre éminent auquel ils sont sûrement les derniers (avec une poignée de nos lecteurs, peut-être) à tenter de donner une nouvelle renaissance. Nous voici donc replongé une nouvelle fois dans les écrans tout rouges, le fétichisme arboré comme un sine qua non, les femmes fatales courant dans des couloirs pendant des heures avant de se faire poignarder, le formalisme ++ et les meurtres esthétisés. On sait gré aux deux compères de nous offrir ce... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 février 2012

Amer d'Hélène Cattet et Bruno Forzani - 2010

Pour leur premier film, Cattet et Forzani s'offrent une déclaration d'amour au cinéma d'horreur italien, la veine "gialli", celle où on voit une nana courir pendant deux heures pour échapper à un tueur hors-champ qui finira par la dépecer en nous permettant au passage d'entrevoir un sein. Courageux, en 2010, de revenir faire un tour sur ce cinéma très marqué 70-80, surtout pour réaliser un truc comme Amer, vrai hommage profond au genre qui ne tombe jamais dans la parodie ou le "méta-langage" à la Tarantino. Pour tout dire, Amer est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]