22 janvier 2020

Strangulation Blues (1980) de Leos Carax

  Un homme, une femme, la nuit. L'étrangle-t-il, rêve-t-il de l'étrangler, étrangle-t-il son amour, sa vie ? Blues. Non, Dutronc plutôt, qui chantonne dans la nuit. On reprend, on comprend rien. Un homme, de retour, qui fume, une femme, les cheveux courts, qui tape à la machine. Ils s'aiment, ou plus. L'homme parle, en off, déluge de mots, de maux, sur le cinéma, enchainent les jeux de mots, il voulait écrire, voilà pourquoi il s'est enfui, écrire un film, n'a trouvé que des titres, pas d’inspiration, mais il continue, de... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
22 janvier 2020

Mauvais Sang de Léos Carax - 1986

"Et maintenant, pour Christophe qui habite le 5ème, de la part de Juliette qui habite le 1er, L'Amour Moderne par David Bowie." Quiconque ne tremble pas d'émotion à la lecture de cette phrase n'a pas connu les années 80. Mauvais Sang est définitivement le film de cette génération-là, des années sida et de la réforme Devaquet, de la chute du Mur et de la mort de Coluche. Je n'avais pas revu le film en entier depuis une bonne quinzaine d'années, et à la revoyure, je me suis tout de suite senti au chaud là-dedans, en territoire connu... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2012

Holy Motors de Léos Carax - 2012

Poignant, dérisoire, drôle, étrange, romantique, désabusé, pathétique, sanguin, amer, joyeux, punk, intello, paillard, ridicule, mégalo, profond, torturé,... ajoutez tous les autres adjectifs de la Terre, et vous aurez un aperçu des sensations qu'on éprouve à voyager pendant deux heures dans le nouveau Carax. Autant dire que c'est là une des seules tentatives de "Cinéma Total" (disons, avec 2001 de Kubrick), et que la tentative est transformée plus que brillamment. Je suis ressorti complètement envoûté par notre gars Léos, miracle :... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juillet 2006

Boy Meets Girl de Leos Carax - 1984

Il y a dans Boy Meets Girl toute la matrice du chef d'oeuvre intersidéral que sera Mauvais Sang deux ans plus tard. C'est encore un petit bidule assez maladroit, qui n'évite pas tous les pièges du "jeune premier film français de qualité", mais c'est d'une telle sincérité, et puis c'est si personnel, qu'on pardonne aisément à Carax ces erreurs de jeunesse. A mettre dans les défauts du film, donc, ce côté un peu fashion (un fashion des années 80, hein, donc absolument démodé), un peu arty, de se prétendre le fils de Godard... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]