01 avril 2017

Atlantique, Latitude 41° (A Night to Remember) (1958) de Roy Baker

On reste en croisière, après One Way Passage, avec ce gros morceau de bravoure dans la filmo de Roy Baker : le cinéaste anglais s'attaque au Titanic et réalise un film catastrophe tout en sobriété renvoyant Cameron dans les cordes du pur spectacle tape-à-l’œil. Ce qui intéresse Baker, c'est de faire un portrait "le plus juste possible", à hauteur d’hommes, de cette ville flottante sur laquelle se retrouvent pompeux nobles, classe moyenne en lune de miel (un couple notamment qui a eu le nez creux) ou simples petits émigrants... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mars 2017

L'Evadé du Camp 1 (The One that got away) (1957) de Roy Ward Baker

Faire un film sur un prisonnier Allemand qui est parvenu à s'échapper pendant la guerre (apparemment LE seul (!)) quand on est anglais, c'est un sujet déjà ultra fair-play. Faire interpréter le rôle par le Steve McQueen germanique, Hardy Krüger (hâbleur, sportif, tchatcheur... et fier comme un aigle - bon, il est allemand), est tout aussi louable car, même si le gars se la pète grave, il ne représente en rien la caricature de l'Aryen con comme son casque en bol et sanguinaire - il devient même rapidement sympathique tant il est... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mars 2017

L'Homme d'octobre (The October Man) (1947) de Roy Ward Baker

Toujours un plaisir de découvrir le reste de la filmo du sympathique Baker qui nous sert ici un bon ptit film d'artisan à la Hitch (à la, j'ai dit) : c'est John Mills qui mène la ronde dans cette classique histoire de faux coupable. Notre homme, dès l'ouverture du film, a été victime d'un accident meuh-meuh qui lui a fracassé le crâne et durant lequel il a perdu la petite fille de ses amis - la tragédie ultime. Il ressort au bout d'un an de l'hôpital un peu pantelant mais prêt à recommencer une nouvelle vie : il vit dans une... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mars 2017

Les Monstres de l'Espace (Quatermass and the Pit) (1967) de Roy Ward Baker

Sacré Bernard Quatermass ! Voilà un film de science-fiction anglais qui vaut son poids en pudding. Ça commence comme une petite journée tranquille dans le métro londonien en pleine extension (tiens un crâne ! Bon...) et ça se termine en véritable guerre déclarée contre le diable lui-même avec... une grue. Autant dire que le gars Roy Ward Baker n'est pas avare en rebondissements dans cette œuvre qui nous fait passer par toutes les couleurs (du vert de gris devant certains effets ultra kitsch et fauchés au rose bonbon joyeux devant... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mars 2017

La Piste fatale (Inferno) (1953) de Roy Ward Baker

Bien bonne idée que celle de se pencher sur le second couteau Roy Ward Baker réalisateur de deux petits films noirs (Don't bother to knock, Night without Sleep) bien serrés. Comme il y a ici le gars Robert Ryan au casting, on sait dès le départ que le film ne peut être raté - Ryan, un gage de qualité, on n’y reviendra pas. La trame est ici fine comme du papier à cigarette : deux amants laissent le mari de la donzelle avec une jambe cassé dans le désert. Celui-ci devrait crever sans que les deux amants perfides soient soupçonnés,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 06:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 août 2012

Night without Sleep (1952) de Roy Ward Baker

“You’re all alike, aren’t you. You all talk of love but it’s always reform school you are talking about really” Vraiment pas si mal ce petit film noir qui retrace la dernière journée et la dernière nuit du gars Gary Merril (un mélange d’Antony Perkins au niveau du regard et de Roger Vadim au niveau de la mâchoire : deux comparaisons moins futiles qu’elles n’y paraissent vu que le gars a psychologiquement de gros comptes à régler avec sa mère castratrice et autoritaire (notre Gary a passé son enfance sur... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2008

Troublez-moi ce Soir (Don't Bother to knock) (1952) de Roy Ward Baker

Ce film est loin d'être inintéressant, non seulement grâce à un casting de choix - Richard Widmark balloté entre Ann Bancroft et Marylin Monroe, avec en prime l'éternel second rôle Elisha Cook Jr - mais aussi pour le rôle troublant tenu par Marylin, celui d'une femme qui s'enfonce peu à peu dans une certaine folie. Richard Widmark se fait lourder dès le début du film par une Ann Bancroft en chanteuse de charme qui lui reproche son manque de coeur, de compassion. Le Richard est vénère, rejoint sa chambre d'hôtel et remarque... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]