29 avril 2019

Lettres d'Amour (1942) de Claude Autant-Lara

Certains n'aiment pas Autant-Lara sans le connaître. Peut-on vraiment leur donner tort ? Franchement, on veut bien tenter le vieux Claude mais ces Lettres d'amour sont quand même diablement insipides. Même si le scénario n'est pas forcément ce qui importe le plus, il y a ici des cheveux tellement tirés qu'on grimace quasiment à chaque séquence... Une jeune femme (Odette Joyeux, youplaboum) qui sert de prête-nom pour des lettres d’amour ; un substitut du procureur (François Perrier faisant dangereusement penser à Christian... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 12:49 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
28 mars 2018

Sylvie et le Fantôme (1946) de Claude Autant-Lara

"Si les morts n'étaient pas plus intelligents que les vivants, à quoi servirait-il d'être mort ?" Jean Aurenche coupant l'herbe sous le pied au grand philosophe Paulo Coelho. Du cinéma de papa au cinéma de papy il n'y a qu'un "pa" : petit retour sur l'ennemi Claude Autant-Laura pour un film de gentils fantômes pour gentils enfants (ma fille a tenu 8 minutes, elle a le nez creux). Quel plaisir de retrouver Odette Joyeux coiffée comme Dick Rivers et portant une collerette en forme d'aileron de Formule 1. Oh non, elle n'a rien... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2011

Le Diable au Corps (1947) de Claude Autant-Lara

Ah enfin un chef-d’œuvre d'Autant-Lara sur Shangols. Je plaisante, je suis sous opium. Comme disait grosso modo l'ami Julien, pour savoir qui sont ses amis, il faut connaître ses ennemis... Difficile, après s'être tapé cette bouse moralisatrice, de ne pas à la fois louer les attaques acides de la Nouvelle Vague envers une partie de ses aînés et de ne pas rendre grâce à Dieu de ce que ces jeunes cinéastes passionnés ont apporté au cinéma français. On pourrait dire beaucoup de choses affreuses sur cette version d'Autant-Lara (musique... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 05:18 - - Commentaires [5] - Permalien [#]