19 juin 2021

Toute une Nuit de Chantal Akerman - 1982

États du désir une nuit de 198* dans la ville de X. On connaît le goût d'Akerman pour les dispositifs ludiques, on connaît son thème de prédilection (l'amour), on connaît son exigence ; eh bien voici le film qui condense toutes ces tendances en un seul instant, à la fois d'une simplicité désarmante et d'une grande sophistication. Toute une nuit est une sorte d'installation qui rappelle Peter Handke et son "théâtre neutre" sur les places publiques de Berlin : il s'agit de passer une nuit à filmer tout ce qui peut s'y dérouler au sein... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2021

L'Homme à la Valise de Chantal Akerman - 1984

On ne peut pas reprocher à Akerman de se tenir à l'endroit où on l'attend, et si ses films ont finalement une cohérence les uns par rapport aux autres, elle ne cesse de nous surprendre dans son ton et ses intentions. Avec L'Homme à la Valise, elle s'attaque à un genre nouveau : le burlesque. A la faveur de cette commande télé, elle réalise un tout petit film en huis-clos, dans lequel une femme (interprétée par elle-même), rentrant de vacances après avoir confié son appartement à des amis, se retrouve face à l'un d'eux n'ayant pas... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 mars 2021

Les Rendez-vous d'Anna (1978) de Chantal Akerman

Si vous cherchez un film d'action, il serait bon que vous passiez immédiatement votre tour. Je dois reconnaître que moi-même, qui en ai vu, si j'étais tombé sur ce film à ma naissance, j'aurais purement et simplement fait machine arrière. Akerman filme des gens dont la joie de vivre est égal au quotient intellectuel d'un footballeur divisé par celui d'un chroniqueur de chez Pascal Praud et autant vous dire qu'on frôle la négation. Cinq rencontres, pour cette réalisatrice incarnée par une Aurore Clément somnolente, cinq personnes... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 novembre 2019

News from Home (1977) de Chantal Akerman

On a du mal à comprendre comment Chantal Akerman a pu se tirer une balle tant ses films respirent la joie de vivre, le fun, l'éclate. Je plaisante. News from Home est un film concept dont elle a le secret : poser sa caméra à New-York (des vues filmées par une certaine Babette Mangolte – Akerman n'avait pas le temps, elle avait piscine) et choisir les endroits les moins sympas possibles et les moins attractifs (rues désertées, quartiers glauques et bien sûr privilégier le métro avec ces trames qui s'enchaînent et ces gens qui font la... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 09:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 octobre 2019

La Chambre (1972) de Chantal Akerman

C'est reposant et finalement assez troublant le cinéma de Chantal Akerman (il ne se passe qu'un seul truc en dix minutes : une femme mange une pomme, eh bien sur IMDB ces cons de commentateurs "critiques" ont confondu la pomme avec une orange - c'est étrange, non ?). On est ici dans la pure technicité avec un plan qui influencera (sans même l'avoir vu), une trentaine d'année plus tard, le brillant B. R. pour le culte Chut(e) : trois pano de 360 degré, autour d'un lit... La première question que tout le monde se pose est "le... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 octobre 2019

Hôtel Monterey (1973) de Chantal Akerman

Plus chiant que Straub et Huillet et Garrel ? Je sens qu'on tient là une bonne prétendante. Attention, oui, Hôtel Monterrey est un film exigeant : pas de dialogues, pas de musique, pas de son... que des plans fixes, angoissants, sombres jusqu'à cet événement énorme au bout de quarante minutes : un travelling, que dis-je, toute une série de travelling avant et arrière dans des couloirs - impossible de s'assoupir, ce serait béta. Lorsque certains travellings s'arrêtent devant une fenêtre ouverte, Akerman semble vouloir inviter son... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2016

No Home Movie de Chantal Akerman - 2015

La bonne Chantal Akerman nous a quittés récemment, c'est ballot, mais franchement ça bénéficie beaucoup à son dernier film : sans le suicide de la belle, on aurait bien eu du mal à trouver de l'intérêt à ce documentaire terne et flou. Akerman y filme sa mère dans son quotidien, c'est-à-dire dans son attente de la mort, dans l'affaiblissement de son corps et de ses facultés intellectuelles, un peu comme l'enregistrement d'une lente mort en direct. Ca pourrait donner des choses superbes, d'autant que la vieille a un passé pas tout à... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2008

Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles, de Chantal Akerman - 1975

Je pense qu'on doit être environ 7 au monde à avoir vu Jeanne Dielman... en entier. On place son orgueil où on peut. Oui, parce que un film de 3h13 sur le quotidien d'une mère au foyer banale, on ne peut pas dire que ce soit tout à fait la définition du bonheur pur. Et là, on a droit à ça, et à pas plus que ça (ou presque, j'y viens). Les premières 90 minutes se passent bien merci. On assiste à la suite de petits gestes normaux de Delphine Seyrig : on fait le café, on sort faire trois courses, on prépare une tranche de veau,... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 18:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
20 mai 2008

Je Tu Il Elle de Chantal Akerman - 1975

Ah oui alors là, oui d'accord, oui oui. Je suis assez branché films expérimentaux post-soixante-huitards en ce moment, mais alors là, oui, je comprends. Je n'ai pas le souvenir d'avoir autant senti le temps qui passe en visionnant un film, même avec Straub, même dans les Kenneth Anger les plus abscons, même dans Le Seigneur des Anneaux. En un mot, Je Tu Il Elle, c'est aussi intéressant à vivre qu'un coup de pied dans les boules. Vous allez me dire : pourquoi tu l'as regardé ? C'est aussi la question que je me pose. On me reproche... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 20:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 juillet 2007

La Captive de Chantal Akerman - 2000

Je ne vous promets pas la fête du slip si jamais vous tombez sur La Captive. On est dans l'art et essai dans le bon vieux sens du terme, c'est-à-dire dans le cinéma qui ne cherche pas à séduire, mais qui trace sa voie en esthète exigeant, qui tente des trucs (le côté "essai" de la chose) et les réussit souvent (le côté "art"). Soit donc un couple mutique, composé d'une jeune femme mystérieuse-parce-que-femme (la grande Sylvie Testud) et de son amoureux impénétrable (Stanislas Mehrar, dans le rôle de la page... [Lire la suite]
Posté par Shangols à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]