9782709670661-001-XFidèle depuis deux petites années à la dernière livraison de la sombre et mystérieuse Sandrine Colette. Rien de véritablement nouveau dans son univers puisqu'on part cette fois-ci au fin fond d'un paysage montagneux, en compagnie d'un homme frustre et rustre (mais robuste). Un homme, comme François Bayrou, abandonné de tous, mais qui, lui, a choisi son destin : il vit dans le creux d'une vallée, loin de toute habitation (un pote, à quatre heures de route à cheval dispose d'un hélico pour l'amener le cas échéant dans la civilisation), en vivant comme un Daniel Boone des temps modernes. Lui, ce qu'il veut, en gros, c'est qu'on vienne pas trop le faire chier au milieu des ours et des loups. Seulement voilà, son petit monde (sa compagne et leur enfant de cinq ans) va être au centre d'une tragédie : une attaque d'ours (c'est fourbe un ours, moi je le sais) pendant qu'il est sur les traces d'un loup justement, et sa compagne en fait les frais... Le voilà comme un homme en peine, seul avec ce gosse qu'il ne peut résolument pas garder pour vaquer à ses occupations... Il part avec ses deux "gros" (deux bourrins) pour un long voyage avec ce gamin qu'il n'a jamais vraiment encore appris à aimer... Un voyage rugueux, plein d'aventures rugueuses, entrepris par un homme rugueux. Ça risque, je dis rien, d'être rugueux - même si on sait depuis la nuit des temps que l'homme frustre cache toujours au fond de lui un petit cœur qui pleure.

Collette prend la décision dès le départ de nous mettre dans le cerveau de cet homme : c'est parti pour de bonnes vieilles phrases au style oral sans virgule à la syntaxe déviante genre style indirect libre à la coule. Un parti pris un peu rugueux pour le coup (il faut rentrer dans ces longues phrases un peu fastidieuses) mais un parti pris qui permettra de suivre le cheminement tortueux de ce qui se joue dans la tronche de cet homme des cavernes moderne. C'est pas vraiment une révolution littéraire en soi, on serre des fesses plus souvent qu'à son tour devant ces petites formules pleines d'oralité un peu faciles et attendues, tu vois le genre, fils, mais cela permet d'être de bout en bout avec cet individu imprévisible (ou pas) qui va connaître plusieurs tempêtes sous son crâne... On passera par des montagnes russes émotionnelles (misanthropie généralisée, infanticide or not, pédophilie à bas prix, empoisonnement mortel...) mais on suit ce trip du terroir bien bien profond sans trop de déplaisir même si la recette est un peu éculée (l'homme loup, le gamin mutique qui attire progressivement la sympathie et dont l'humanité déborde sur le pater, etc...). Du bon vieux petit roman français de nos provinces profondes (le Moyen-Age, c'est maintenant) qui se lit comme on cueille (et qui se fane tout comme) une marguerite.