vlcsnap-2022-02-04-13h11m12s645

On a beau se le répéter à chaque fois, on ne voit pas assez de films muets, vous savez, ces trucs de l'ancien temps où l'on prenait le temps de réfléchir à l'effet que pourrait avoir de chaque plan et où les acteurs à chaque scène donnait l'impression de jouer leur vie. Ultime film de Paul Leni (qui vient intelligemment se glisser dans notre colonne de gauche entre Valérie Lemercier et Adam Leon) qui nous quitta un brin prématurément (pour la peine, j'en garde d'autres sous le coude, dont une célèbre adaptation d'Hugo) : nous sommes là dans le film d'horreur vintage avec pour seul décor un théâtre dont les coulisses, disons-le, sont hantées. Cela commence par la mort sur scène d'un des acteurs principaux et par la disparition dans la foulée de son corps... Mystère... un mystère qui reste complet jusqu'à ce qu'un homme décide des années plus tard de réinvestir les lieux et de remonter, avec la même équipe, la même pièce... Il est persuadé que de cette situation quelque chose devrait bien sortir... Alors pour être tout à fait honnête, il ne se passe pas grand chose en terme de rebondissements et d'éléments nouveaux au cours de cette "re-mise en scène" ; les acteurs se retrouvent, la plupart sont terrifiés, et Leni filme presque ces retrouvailles en temps réel : les acteurs, l'équipe technique, le nouveau responsable, se croisent, discutaillent le bout de gras, mais on ne peut pas dire que l'enquête progresse... La seule chose (et c'est bien là l'essentiel) qui se déroule sous nos yeux, c'est le délitement de ce théâtre : de menaçantes toiles d'araignées (les araignées tout comme la souris en plastique sont absolument irrésistibles), des pans du décors qui tombent, des escaliers qui s'effondrent, des chausse-trappes qui s'ouvrent, des passages secrets qui se révèlent... Ce théâtre est un véritable gruyère dans lequel semble s'être donné rendez-vous tous les fantômes du quartier ; ça craquèle, ça inquiète, ça menace à tout va et nos pauvres acteurs ne restent pas cinq secondes sans qu'un truc les fasse vriller - à l'image de cette pauvre vieille que l'on retrouve perdue dans tous les endroits les plus improbables du décor en train de vriller. Bref le mystère reste entier et ça out la trouille...

vlcsnap-2022-02-04-13h12m11s810

vlcsnap-2022-02-04-13h12m30s545

On est dans la vieille école avec acteurs à tronche, réaction hystérique, effets spéciaux tout à la main, déguisement à la colle et au plâtre et on a beau dire que le scénar (au niveau des faits) ne repose pas sur grand-chose, on se délecte de toutes ces petites trouvailles qui font qu'il ne se passe pas deux minutes sans qu'un truc inattendu et glacial survienne en arrière-fond... Dans les dix, pardon, respectons l'usage, dans les cinq dernières minutes, lors forcément d'une représentation devant public, tout devra forcément être révélé, le rideau ne pouvant une nouvelle fois tomber sans que cette affaire  ne soit résolue ; le voile ne sera levé qu'après une nouvelle visite exhaustive de tous ces endroits secrets qui se cachent derrière la scène... Une belle petite mise en scène, au final, de l'horreur dans un lieu symbolique, en un sens, de tous les mystères de nos petites vies - sous les feux de la rampe, la vérité forcément, éclatera (impossible d'ailleurs à deviner et sans grand intérêt : l'essentiel est ailleurs, dans l'ambiance of course... Bon a/di-vertissement.

vlcsnap-2022-02-04-13h13m04s388