9782258163515,0-6843897Un polar dans son costume le plus simple, voilà ce que nous propose Alafair Burke, fille de son père (James Lee) et ayant hérité quelques talents d'icelui. C'est la grande simplicité de la trame qui convainc le plus là-dedans, cette manière d'expédier les choses sans être distraite par quoi que ce soit (intrigues parallèles, flash-back, notations météorologiques, lourdes explications psy) : Burke raconte son histoire, point, ne cherchant pas à gonfler ses personnages de passés dramatiques ou d'addictions dommageables pour densifier son récit. Et on apprécie beaucoup de pouvoir ainsi s'adonner au plaisir d'une enquête, sans se soucier d'autres choses. Enquête menée par une avocate confrontée à une affaire délicate : le meurtre de trois personnes dans une fusillade à Manhattan. Parmi ces trois personnes, une attire particulièrement l'attention de la justice : c'est l'ennemi juré d'un homme, qui comme par hasard se trouvait justement à l'endroit de la tuerie à ce moment-là. Pour la police, c'est le suspect tout trouvé, il n'y a pas à tortiller. L'homme en question fait appel pour sa défense à Olivia Randall, qui se trouve être son ex. Dès lors, un combat moral se fait jour chez notre héroïne : convaincue de l'innocence de l'homme qu'elle a aimé, mais confrontée à des preuves de plus en plus accablantes de sa culpabilité, elle vacille, et il faudra une enquête serrée pour mettre un terme au doute.

Pas de fusée roses jaunes bleues chez Burke : la dame écrit droit et sobre, dans un style sûrement hérité de papa. On n'a pas de rebondissement toutes les deux pages, pas d'épate dans le dénouement (un chouille prévisible quand même), pas de surenchère dans les coups de théâtre. On est surpris bien souvent par les tournants de la trame, je ne dis pas, mais la lecture est plutôt peinarde, et ne fait pas se relever la nuit pour avoir la suite. Pourtant, ce n'est pas un défaut : Burke cultive un petit ton jazzy, à la coule, qui rend son bouquin tout à fait agréable. Le personnage principal est attachant, rongée qu'elle est par la culpabilité d'avoir quitté cet homme, persuadée de la connaître par cœur, et découvrant en lui des failles insoupçonnées. Le suspense réside autant dans l'explication de l'énigme (qui a tué ces gens ?) que dans le démêlage de la relation entre ces deux ex-amoureux. On a là une description crédible des minuscules étapes d'une enquête (et des bâtons que mettent les procureurs dans les roues des avocats : intéressante relation aussi entre eux), mais l'absence de gras de l'écriture fait qu'on suit ces détails lus mille fois ailleurs avec un regard bienveillant. Rien d'inoubliable, non, mais une lecture d'hiver réconfortante.