vlcsnap-2020-04-21-10h23m02s815

vlcsnap-2020-04-21-10h23m39s540

Marseille, la prison des Baumettes : pendant 25 jours, nos deux réals ont eu l'opportunité de filmer le "quotidien" de cette prison guère réputée pour son côté quatre étoiles... 25 jours, c'est peu. On ne s'attend pas à voir des règlements de compte à tout va (même si des scènes de types lynchés dans la cour ou poignardés dans les couloirs sont évoquées) et on se doute que mettre une caméra dans 9 mètres carré pour filmer deux individus qui glandent et qui débattent rarement de l'œuvre intégrale de Duras, ce n'est pas forcément olé-olé ; les deux documentaristes le font malgré tout pour nous donner cette impression (logique et attendue) de promiscuité, d’exiguïté, mais l'intérêt la chose est sans doute ailleurs.

vlcsnap-2020-04-21-10h25m27s306

vlcsnap-2020-04-21-10h25m11s817

Odot et Viallet deviennent intéressants quand ils tentent de faire leur Depardon en filmant ces personnes incarcérées face à un "représentant" officiel (directeur du centre pénitentiaire, avocat, procureur, travailleur social référent...). Le sentiment qui domine (et qui n'est en rien surprenant mais affreusement visible ici), c'est celle d'avoir deux France, deux mondes face à face : des détenus souvent jeunes, aussi fiables que la promesse de distribution de masques pour tous, irresponsables, immatures, gauches (pas vraiment les pontes du Prophète ; des petits mectons qui passent leur temps à s'excuser et à promettre dans le vent, des types baraqués qui ne donnent pas l'impression d'avoir inventé la fonte, des tronches d'arsouilles qui inspirent autant confiance qu'un porte-parole du gouvernement) et de l'autre des fonctionnaires lambda, carrés qui tentent tant bien que mal de donner des règles à des individus qui ont passé leur temps (parfois pour survivre - ou par connerie, aussi) à les transgresser (44 arrestations, c'est quand même beaucoup pour un seul homme...). Deux pôles qui se rencontrent semble-t-il uniquement dans ce territoire "au-delà" du monde. Les uns font la leçon (normal), les autres opinent (j'avoue, j'ai fait 1452 bêtises : ouais, le portable dans ma cellule et la barre de shit, c'est vrai que c'est idiot) et on n'a pas franchement l'impression que cet enfermement sur plusieurs mois ou sur plusieurs années (attention, discours de gauche !) va changer la donne, redistribuer les cartes (sociales). Chaque prisonnier retrouvera à sa sortie son mode de fonctionnement, comment dire, peu normé, pas vraiment dans les clous – en essayant cette fois-ci de ne pas se faire bêtement choper... Un doc filmé à hauteur d'hommes confinés avec quelques moments creux mais qui a au moins le mérite de montrer cet univers carcéral sans stéréotypes - un enfer en miniature (rarement repeint) pour des âmes un peu perdues mais diablement humaines.

vlcsnap-2020-04-21-10h26m12s952

vlcsnap-2020-04-21-10h26m49s818