9782715253261,0-5902890Petit roman qui se déguste comme une menthe à l'eau bien glacée à la terrasse d'un café. On a un peu peur au départ de la banalité des histoires, des propos (alors les cafés et leur clientèle, les cafés et leur serveuses, les cafés et les tickets de caisse... On se dit que chaque élément, un par un, aura droit à son petit chapitre) mais assez vite on se rend compte de la dévotion absolue de Blonde pour son sujet : on ressent chez lui une vraie sincérité dans sa façon de raconter ses expériences diverses dans ces multiples cafés parisiens mais aussi une vraie connaissance sur la littérature qui rend hommage à ce lieu. Comme il convoque souvent des auteurs que l'on aime (de Modiano à Miller), on prend plaisir à butiner ces petits chapitres qui permettent de donner à ce lieu si banal une certaine grandeur. Blonde semble absolument fasciné par ces endroits où il fait bon consommer et avoir retenu au fil de ses lectures toutes les mentions littéraires sur ce lieu. Qu'il nous raconte des anecdotes sur les écrivains surréalistes ou qu'il fasse le portrait d'une inconnue, on se prend assez vite au jeu de ce léger ouvrage richement documenté qui se révèle finalement aussi fugace et tonifiant qu'un petit jus bien noir ou qu'une blonde (certes, j'ai arrêté de fumer mais il y a, comme pour les cafés (qui ne sont pas le fort de l'Océan Indien) toujours un peu de nostalgie). Blonde touche finalement assez juste, en toute sobriété, comme un petit rayon de soleil qui tomberait pile-poil sur votre mousse pour lui donner des reflets d'or. A consommer tranquillement.