9782843449499,0-5650554Les éditions Bélial continuent de nous donner, à intervalles réguliers, d'excellentes nouvelles de la littérature SF contemporaine. La preuve avec ce roman intelligent et très beau, qui n'appartient d'ailleurs pas vraiment au genre SF mais plutôt à un fantastique psychologique de la plus belle eau. Je ne connais rien de ce Tade Thompson, qui est interviewé de façon très pointue à la fin de l'ouvrage, mais tout ce que je peux dire c'est qu'il a l'air d'être un grand connaisseur de la littérature de genre, qu'il sait qu'on peut arriver à dire des tas de choses en la pratiquant, et que les bonnes allégories ne semblent avoir aucun secret pour lui. Le gars parle sans scrupule de la transformation d'une enfant en ado puis en adulte, avec ce que ça comporte de métamorphoses physiques, de corporalité floue et de sexualité en construction. Mais il le fait en s'aidant de monstres, de morts brutales et d'obsessions torves. Molly Southbourne, en effet, est une jeune fille qui grandit ; on lui a donné une consigne quand elle était enfant : ne pas saigner, et si elle le fait tenter de se débarrasser du sang par tous les moyens. Car chaque goutte de sang versé par Molly, qu'elle vienne de ses blessures ou de ses règles, se transforme aussitôt en "molly", double maléfique d'elle-même, doppelgänger en négatif qui bientôt devient violente et meurtrière de son modèle. Le seul moyen, c'est d'assassiner ces doubles et de les faire disparaître dans la chaux. Molly se transforme donc peu à peu en meurtrière de masse, éternellement condamnée à s'assassiner elle-même dans une spirale de violence irrépressible.

Après lecture de la chose, on se dit que Thompson a trouvé une des façons les plus pertinentes de parler de croissance, d'émancipation. Qu'est-ce que grandir en effet sinon être remplacé ad nauseam par un double de soi-même, ni tout à fait le même ni tout à fait un autre ? Un être nouveau mais qui nous ressemble trait pour trait, plus brutal face à la vie, mieux armé, et contre lequel il va falloir lutter ou avec lequel il va falloir accepter de collaborer. Thompson change cette belle idée en roman fulgurant, violent, passionnant dans son déroulement, mais aussi étonnamment triste : son héroïne est parfaite, entre la fighteuse de base et la petite fille, et les apparitions de ses doubles inquiétants sont autant d'occasions de vérifier que le piège ne sera jamais fini, qu'elle est condamnée à la solitude et au combat sans trêve. Les gens meurent autour d'elle, assassinés par les "mollys" de plus en plus avides, et il faudra ce dénouement assez épatant pour mettre fin à la malédiction... mais est-ce la fin ? Le roman se termine dans la mélancolie pure, mais avant ça il nous aura donné l'occasion de vibrer devant la beauté de sa protagoniste, et d'éprouver une incarnation impressionnante dans l'écriture, une façon de rentrer droit dans la viande du sujet, sans prendre de pincettes. Autrement dit, un grand petit texte (110 pages, et c'est fini), moderne, intelligent, fun, et superbement écrit. Coup de coeur, sans aucun doute.