vlcsnap-2019-04-23-19h24m03s548

Ce qui devait arriver arriva : à force de faire les marsouins avec la bombe atomique, il est normal que les abeilles se révoltent - que les humains se tuent entre eux, c'est leur problème, mais pourquoi devraient-elles aussi y passer ? Du coup révolte, gilet jaune, attaque de bombardier américain chargé de Bombe H, doublée d'une attaque virulente sur les êtres humains. Demain, les abeilles...

vlcsnap-2019-04-23-19h24m17s259

Sur ce scénario pour le moins politique (le Jap, en 68, fait la nique aux Ricains : vous allez tous nous tuer avec vos conneries - heureusement la planète, à défaut des Japs pris à la gorge, a des ressources pour réagir), Nihonmatsu crée un film mi-anticipation, mi-nanar... Parce que, évidemment, au niveau du scénar, j'ai simplifié, ne gardant que les éléments principaux ; il faudrait rajouter une blonde européenne issue des camps de la mort (…) qui veut faire crever l'humanité entière, des Japs payés par les Rouges qui veulent mettre la main sur la bombe, des soldats américains drogués, violent, et/ou cons comme des bols... Bref, on sent qu'on a affaire à une histoire des plus gratinées qui oscille entre poing en l'air (on dénonce, pétard) et grand n'importe quoi (ces insectes au gros plan qui te pincent la peau, c'est franchement bonnard) ; les effets spéciaux sont dignes des plus petits studios – et pourtant (ohoh l'avion qui prend feu, ohoh l'image saturé d'abeilles... qui ne sont qu'au premier plan : ouah l'effet trop raté) et les acteurs, qu'ils hurlent de peur (le black, un petit peu dans l'excès, non ?) ou qu'ils hurlent sous les piqûres des insectes (ce scientifique japonais n'en ferait-il pas un peu trop, même si on conçoit ainsi une certaine idée de la douleur par empoisonnement…) tiennent guère plus la route pour nous faire croire à la chose. Reste des décors tropicaux et exotiques, un mix de personnages nippo-occidentales pas si courant, et une dénonciation de la guerre froide disons un peu plus direct (mais également maladroit ? lourdaud ?) que dans un film d'Antonioni. Ah le film de genre nippon n'est pas au bout de nous procurer des surprises, même un peu mauvaises. Après, tout spécialiste des insectes, écolo ou collectionneur, devrait y trouver son compte. Le génocide des abeilles ! (attention, certaines images pourraient choquer les derniers apiculteurs).

vlcsnap-2019-04-23-19h24m50s550