9782021302691,0-3169060Adimi tonifie un peu la littérature d'Afrique du Nord, souvent cantonnée à un traditionalisme ou une nostalgie un peu poussiéreuse (notez le "souvent" avant de me conspuer dans les commentaires). Peut-être parce qu'elle est française, me direz-vous, et je répondrais : "pas faux". En tout cas, la belle joue avec ce livre sur ses deux cultures, montrant comment l'une (traditionnaliste) se heurte à l'autre (plus  permissive) tout en montrant leur incommunication quand il s'agit du premier sujet d'entre tous : le mariage. La narratrice (l'auteur ?) du livre reçoit la nouvelle du mariage imminent de sa soeur en Algérie, et étant "la dernière à marier", atteignant la trentaine et subissant des coups de fil bien appuyés de sa mère, elle se retrouve au pied du mur, prise entre l'injonction sociale à se marier et ses besoins d'émancipation, elle se trouve en pleine schizophrénie. Adimi fait de ces petites aventures de trentenaire un livre très amusant, qui en profite pour mettre à jour quelques atavismes bien ancrés sur la vision du couple et de l'amour de chaque côté de la Méditerranée. Entre souvenirs d'enfance et description de sa difficile insertion en France, entre amours frustrés et espoirs de midinette, entre conventions sociales et liberté, la dame réussit une chronique faussement légère sur l'impossibilité de sortir d'une culture (et de ses poncifs) pour aller dans une autre, sur son irrémédiable appartenance à une culture et à une tradition. En très courts chapitres dynamiques, elle donne à lire le portrait crédible, attachant, énervant, gentiment accablé, d'une jeunesse perdue, trop soumise aux diktats sociaux et familiaux, rêvant de s'émanciper mais reproduisant sagement les erreurs de ses ancêtres. Un livre-bonbon, attachant et léger.