windriver_unit_00143_lg_wide-7e9d771b3900a595c03cd9c84e29419121e0e54f-s900-c85

On appellera ça au choix un film morne ou un polar classique, et comme je suis de bonne humeur, j'appelerai ça un honnête divertissement qui ne mange pas de pain (et bouffe de la neige). Voilà un petit polar vintage, donc, comme il pouvait s'en écrire du temps de Mankell, avec tout ce qu'il faut pour attirer le fan de films du dimanche soir peinard : un flic tout chargé en passé moisi (il a perdu sa fille, le bougre), un méchant super méchant, un crime que rien n'explique (une ado retrouvée morte pieds nus dans la neige à des dizaines de kilomètres de tout), et surtout, surtout, un contexte fort. C'est ici le petit monde d'une réserve indienne de l'Utah, avec ses haines ataviques et son racisme latent, ses tempêtes de neige (quand il ne neige pas, c'est qu'il a neigé, ou qu'il va neiger) et ses problèmes de communication. Le héros, c'est un chasseur solitaire (Renner, en mode vacances) qui va épauler une agent du FBI (Elisabeth Olsen, qui joue l'agent du FBI), hésiter, tâtonner, faire vrombir sa moto des neiges, puis finir par mettre la main sur le coupable et venger dûment la victime. Bien. C'est à peu près inexistant, ne serait le regard assez beau de Sheridan sur ce pays tout de blanc vêtu. Le gars comprend qu'il a un chouette décor et n'hésite pas à envoyer du beau travelling et des drones bien dressés pour filmer ça. A part ça, oui, il y a aussi une vraie sincérité dans le portrait de ces personnages d'indiens loin de tout, contraints de se débrouiller seuls quand surviennent les drames, avec leurs codes de silence et de combat, se barbouillant de peintures de guerre sans trop y connaître grand chose, se méfiant comme de la peste de toute incursion de la ville dans leur monde. Mais Sheridan échoue complètement à tresser un scénario un tant soit peu intéressant sur cet intéressant matériau, ne dirige pas ses acteurs, ne sait pas trop quoi filmer et raconter, et son enquête pataude s'embourbe peu à peu dans l'inintérêt complet. Un film digne d'un épisode des Experts gonflé sur 90 minutes.

wind-river-french-poster-e1503651444408-1050x576