decalogue3-illustration-bc563

Un petit virage formel de la part de notre bon Krzysztof dans sa série, avec cet épisode (titre original : Pamiętaj abyś dzień święty święcił) toujours aussi exigeant, mais chargé cette fois d'une très belle sensibilité directe. Kieślowski joue ici avec les petites circonvolutions du sentiment amoureux, et livre un épisode à fleur de peau, romantique et émouvant. On voit arriver doucement sa trilogie (Bleu-Blanc-Rouge) dans ce choix d'un mélange de radicalité et de sensibilité, ainsi que dans l'utilisation de couleurs primaires, qui donnent une aura presque fantastique à la chose. Ca tombe bien puisqu'on est dans une ambiance propice au rêve : la nuit de Noël, que Janusz honore comme il se doit en famille. Lors de la messe de minuit, un visage connu refait surface : celui de la belle Ewa, qui fut sa maîtresse il y a quelques années. Celle-ci va venir sonner chez lui, en détresse : son mari a disparu, et elle demande l'aide de Janusz pour le retrouver. S'en suit une lente déambulation dans les rues enneigées de Varsovie, au cours de laquelle nos deux ex-amants vont faire le bilan de cette histoire qui les a marqués pour toujours. Un cheminement intérieur, certes, mais tout autant extérieur, puisque nos tourtereaux vont pénétrer dans les bas-fonds de la ville, gare déserte hantée par une surveillante en skate, centre de détention pour alcooliques qui a tout d'un camp de redressement, morgue patibulaire... Tout un côté obscur de la Pologne des années 80, âpre et désolée, que le couple va côtoyer le temps de cette nuit entre rêve et cauchemar. Le fin mot de l'histoire sera romantique en diable, et tranchera malgré la tristesse avec ce contexte social très chargé.

deca3_2

L'amour : c'est le sujet principal de ce film, et il est abordé dans son plus simple appareil. Il y a une très belle description des sentiments là-dedans, portée par deux acteurs parfaits. Toujours aussi amoureux des symboles, Kieślowski laisse les lectures ouvertes par rapport à certaines de ses images (la fuite d'un enfant dans la neige, ou cette histoire de voiture volée) ; mais cette fois, il s'intéresse beaucoup plus à la beauté des sentiments, et offre un portrait de couple très juste et très touchant. Janusz est partagé entre ce beau souvenir du passé et sa confortable vie actuelle, le choix se fera dans une douceur mélancolique du plus bel effet. Entre atmosphères tchekhoviennes et brutalité documentaire, un magnifique épisode.