"J’ai déjà clairement conscience que certains moments de la vie ont pour unique fonction de se muer presque instantanément en souvenirs. Tenter de les prolonger leur ferait perdre leur valeur."

A19698Alors oui, tiens, pourquoi pas tenter la fille vu qu'on est sans nouvelle du père ? Lointain est une œuvre ma foi bien légère qui tente de marier, si j'ose dire, le récit d'une histoire d'amour avortée et le souvenir d'une longue tournée théâtrale en Europe. Marie Modiano nous parle d'un homme qui souhaitait devenir écrivain (sujet pas d'une originalité folle en soi), qui a fini par le devenir puis qui a déprimé... Bon. L'héroïne et l'homme se voyaient par période puis de loin en loin puis de moins en moins puis plus du tout, le gars était mort. Une histoire avec ses hauts, ses bas, des déambulations dans des villes américaines ou des capitales européennes, des rencontres amicales joyeuses, parfois festives, on connaît le genre d'histoire - c'est raconté sans vraiment d'affect, comme de bons moments qui ont fini par s'évaporer dans une bulle de savon. Il est donc aussi question, aux temps de la jeunesse de l'héroïne, d'une tournée théâtrale un peu minable avec des individus pas vraiment habités par le feu sacré. Cette tournée un peu pathétique finit par faire écho aux tournées que notre actrice en herbe devenue pianiste réalise dorénavant en France (dans des villes phares : Valenciennes, Limoges, the top of the cream...). Là encore, l'ambiance est guère à la méga fiesta : on se retrouve malgré tout plutôt à l’aise et en terrain connu dans ces ambiances un brin feutrées, pour ne pas dire ouatées que rend relativement bien l'écrivaine. Un roman qui tente de sauver du passé quelques traces, quelques moments heureux qui finissent par contraster avec cette vie en solitaire quelque peu terne. Un petit roman pas désagréable dans sa trame et son style (light) qui permet une introduction tout en douceur pour une nouvelle saison de lecture !