the-walking-dead-promo-12-saison-7-walking-dead-960681

C'est reparti pour une saison agitée pour nos petits gars. Je pense que les créateurs lisent Shangols, parce qu'ils ont complètement obéi à mes recommandations lors de la saison 6, faisant disparaître les personnages les plus pénibles pour remettre en quelque sorte les choses à plat. Après un premier épisode où on sait enfin qui Negan a passé sous sa batte (un des plus sanglants de la série, dame, on est debout sur son fauteuil), nous voilà en train de suivre la Rick team sous le joug du vilain ci-dessus cité. La première partie de la saison verra donc le héros de la série à genoux devant le charisme terrible et la bestialité suave de Negan (toujours impeccable Jeffrey Dean Morgan, parfaitement effrayant et drôle, et en charge des seuls pics vraiment gore du bazar), alors que ses soldats se rebellent, pactisent ou s'exilent au choix. Bon, on se dit bien qu'une bonne claque à Negan résoudrait bien des problèmes, et on se demande un peu pourquoi personne n'y pense pendant les 8 premiers épisodes, mais bon, on apprécie ce brusque revirement, cette disparition brutale de maints personnages importants, et on vérifie l'attachement de l'équipe à son chef. Jamais les personnages n'ont été aussi séparés, abattus et opposés, pourquoi pas ?

The-Walking-Dead-Season-7-Episode-2-Spoilers-Negan-And-The-Kingdom-Video

Cette pause permet de découvrir d'autres petites communautés qui ont évolué à l'instar de celle de Rick. Toutes portent des noms trop class, Le Royaume, Alexandria, La Colline, Les Sauveurs, pas une seule qui s'appelle "Les copains du jambon" (ou Shangols, tiens, ça aurait été cool vus tous les conseils que je leur ai donnés). Toutes ont leurs codes, leurs postures par rapport au Grand Vilain, et leur chef plus ou moins folklorique (la palme à un gus à dreadlocks qui s'est acheté un tigre et qu'on doit appeler Majesté). Negan pille allègrement chacune d'elles, leur laissant à peine de quoi survivre, il emprisonne et torture Daryl, il fout au feu quelques médecins qui ont fauté, il humilie son bras droit et joue sadiquement avec Rick Jr, c'est pas la fête. Heureusement dans la deuxième partie, Rick va sortir de son coup de mou, donner un coup de talon et se remettre au combat. La 7ème saison est donc consacrée à la guerre des communautés, après avoir été celle des hommes contre les zombies, des hommes contres les hommes et des hommes contre eux-mêmes. C'est assez bien vu, et malgré les éternels épisodes inutiles où les personnages s'échangent peinards des dialogues pris dans le pire de Paolo Coelho, plusieurs tiennent bien leur promesses, amenant les surprises habituelles, les coups de Trafalgar et les soudaines amitiés. Les zombies, c'est vrai, sont devenus anecdotiques, un gamin de 5 ans en viendrait à bout, on regrette le bon temps où ils te dévoraient du bonhomme à tour de bras, mais tout de même : on aime bien cet angle nouveau choisi par les scénaristes, qui développent chaque petit personnage tout en traçant une ligne assez ample dans leur histoire. Une saison agréable, paraît-il la pire en terme d'audiences, et c'est bien dommage.

the_walking_dead_s7_bilan