vlcsnap-error277

vlcsnap-error835

Comment le pauvre Raoul a pu se retrouver aux mannettes d'une telle panouille ? Marines, let's go est totalement inepte au niveau du mélange des genre (après plus d'une heure de (très) mauvaise comédie au Japon, on passe dans les dernières vingt minutes au pur et dur film de guerre sur le front coréen : what the fuck et what the point ?) et affreusement raté au niveau de la partie comique ; des soldats se retrouvent en congés au Japon et on a droit au pire du pire dans le gras et le lourd : donzelles nipponnes assimilées dans leur ensemble à des putes et qui ne peuvent entrer dans le cadre que si elles montrent leurs gambettes ou massent nos GI, soldats qui entre deux dialogues bêtes comme chou passent leur temps à picoler et à se battre, situations vaudevillesques où nos soldats tentent toujours d'arnaquer ces couillons de Japs outrageusement caricaturés, acteurs surjouant et passant leur temps à jouer les fiers-à-bras... Bref tout est pathétique dans cette comédie de bas étage et l'on est d'autant plus surpris de voir tous les moyens mis dans la dernière demi-heure : ça pète de partout, Walsh dispose de deux mille figurants mais là encore on reste au niveau des pâquerettes - des soldats qui attaquent vaillemment les Chinois, se blessent, meurent même, Marines let's go et le film de continuer comme s'il avait depuis trop longtemps oublié les télespectateurs (faut être motivé pour rester jusqu'au bout de ce navet grand crin). Bref, en un mot comme en cent let's not go.

vlcsnap-error355

Walsh et ptit mythe