infiltrator-2

Walter White contre les narcotrafiquants. Voilà, j'ai résumé judicieusement ce thriller pas trop mal foutu, qui a au moins le mérite de vous accrocher tranquillement, pendant l'apéro, à votre écran. On est dans le très classique, une histoire d'infiltration d'un flic dans la pègre du coin. Bien sûr, plus l'histoire avance, plus le gars côtoie le gratin, jusqu'à, erreur fatale, devenir très copain avec le bras droit de Pablo Escobar. Le suspense est total, arrivera-t-il in extremis à trahir ce dernier, à se trahir lui-même, et à démanteler le trafic de stupéfiants ? Ou se laissera-t-il aller à l'appat du gain ? Furman construit efficacement sa trame, chargeant le héros et sa femme, inventant un bras droit très adroit (Diane Kruger), ménageant des plages de tension prenantes (la valise remplie de micros qui s'ouvre en pleine négociation). (Mais arrête de tout raconter je l'ai pas encore vuuuu euhhhh ! (intervention de Zou, tiens)). C'est sexy, tendu, la reconstitution est bien faite (les costumes, très inventifs), et surtout il y a le grand Bryan Cranston dans le rôle, comme toujours excellent et sobre comme il faut. Il sait tout aussi bien montrer les fêlures du gars honnête et droit, tenté par la vie glamour des trafiquants, et le type grand crin qui se laisse aller à claquer des biffetons sur le cul des prostiputes. Furman a le don de ne jamais en faire trop, évitant par exemple le bain de sang final, préférant se concentrer sur la psychologie des personnages (beau personnage de la femme du gars, à la fois jalouse et compréhensive)., et sur les atmosphères décrivant les arcanes des trafics. Un peu comme le Casino du pauvre, quoi. Il y a d'ailleurs quelques "emballements de montage" à la Scorsese, quand Furman veut filmer le voyage de l'argent par exemple, ou s'amuse cyniquement de l'impunité des barons du crack. Mais ses bras sont un peu courts pour vraiment réussir côté mise en scène, et on préfère nettement quand il filme son acteur, un suspense solide et deux trois péripéties rigolotes. Un bon divertissement, couru d'avance certes, mais amusant.

InfiltratorOlympia