vlcsnap-error430

Kon Ichakawa m'avait jamais déçu jusque-là, il fallait bien une première. Il se lance dans le thriller familial horrifique (une question d'héritage qui tourne mal) avec des acteurs qui semblent avoir été dirigés comme dans un vulgaire vaudeville... Non seulement ça dure des plombes (2h20), l'intrigue est souvent confuse et cela ne fait pas plus frémir qu'un dimanche à la campagne. Lorsque le cinéaste de renom tente la scène à frissons (une décapitation, un cadavre planté dans un lac, une attaque à la hache avec un jet d'hémoglobine digne de l'éventrement d'un bison), on en rirait presque (pauvre tueuse qui se prend le jet de peinture dans la tronche et qui se retrouve avec les paupières toutes collées... elle fait peine, la bougresse). Ichikawa tente de mêler des histoires d'adultère secrètes révélées au deux tiers du film qui sont affreusement lourdes, des anciens de vétérans de guerre revenant avec le visage masqué (celui qui est responsable des maquillages doit être plâtrier-peintre dans le civil) qui se la joue à la Martin Guerre, des problèmes de vengeance qui datent de la nuit des temps et dont on donne les clés lors de flash-back illisibles... Bref, on sent qu'il essaie d'en faire un max pour compliquer les choses et la jouer "tin-tin-tin attention à la surprise finale" mais tout tombe à plat. On ne croit pas plus à ces trois vieilles sœurs renfrognées qu'à ce jeune enquêteur décontracté (est-ce qu'il y eut vraiment une direction d'acteurs dans ce bazar ?), le personnage de la jeune donzelle "belle et innocente" n'a pas plus de profondeur que le lac et les multiples rebondissements de l'intrigue sont aussi crédibles que Jean-Pierre Pernaut en trotskiste. Bref, on s'ennuie, on peine à reconnaître l'ami Ichikawa dans sa mise en scène et l'ensemble finit par traîner terriblement en longueur (j'ai dû m'y reprendre à deux fois pour achever la chose et me suis longuement demandé à la mi-temps si cela valait vraiment la peine de continuer...). Un film verdâtre joué par-dessus la jambe et compliqué à outrance. Kon se plante.

vlcsnap-error665