vlcsnap-error717

vlcsnap-error166

D'après Kenneth Anger (Hollywood Babylone) cette pénultième oeuvre de West (qui assassina ou fit assassiner sa petite amie Thema Todd ? Le mystère est resté entier) est "un des films de suspense les plus extraordinaires jamais réalisés". Rien de moins. Apprenant également au passage qu'il aurait inspiré Bob Kane, le créateur de Batman, j'avais hâte de me pencher sur cette petite chose nocturne. Aucun doute sur le fait que la chose soit très agréable visuellement parlant : West, au début du film, nous gratifie de deux trois somptueuses séquence avec des maquettes - la plongée lors de la scène d'ouverture est particulièrement réussie - et saura ensuite se montrer particulièrement inspiré pour filmer tous les recoins de cette immense demeure pleine de secrets : si celle-ci regorge de passages secrets (derrière les cheminée ou derrière d'immenses tableaux) capable de faire apparaître et disparaître à volonté les protagonistes de l'histoire, c'est surtout en jouant avec les ombres que le cinéaste se montre talentueux ; la silhouette de "The Bat" ne cesse de se dessiner sur les murs de la baraque et le temps très orageux de cette nuit où les portes ne cessent de claquer projette des ombres tout aussi angoissante. Ce petit côté visuelle très soigné, à l'ancienne, est, avouons-le, relativement intéressant.

vlcsnap-error465

vlcsnap-error927

Au-delà de ça, le scénario incroyablement alambiqué pour pas grand-chose n'est pas d'un intérêt fantastique. Certes, certains personnages tentent de sortir un peu du lot (la comique servante constamment effrayée, la maîtresse de maison au flegme parfait, le docteur à l'accent à couper au bistouri...) mais la mise en scène reste généralement bien poussive pour ne pas dire affreusement théâtralisée. On pensait au départ que West mettrait un point d'honneur à rendre trépidante son récit (le premier vol de "The Bat" est particulièrement efficace) mais on doit malheureusement vite déchanté. S'il s'amuse à faire tressauter les occupants de la maison au moindre bruit, l'essentiel des dialogues et des situations se trainent terriblement. L'excitation d'assister à une petite chose très fignolée au niveau des images retombe malheureusement très très vite devant le manque de rythme insufflé à la plupart des séquences dialoguées ; l'on se désintéresse d'aillers tout aussi rapidement de savoir qui fomente quoi contre qui ou encore qui se cache derrière le masque de The Bat - un secret de polichinelle... qu'il ne faut ABSOLUMENT pas dévoiler comme nous met en garde, avant le générique final, l'un des acteurs de la chose. Cette chauve-souris qui murmure demeurent sympathique par ces petits effets d'ombres chinoises savamment composés, dommage que le fil narratif soit pour sa part pas plus intrigant qu'une partie de Cluedo en famille un dimanche aprème. Des belles envolées visuelles mais finalement guère planant. 

vlcsnap-error405

vlcsnap-error795