vlcsnap-error116

Daves nous emmène en Polynésie (ou tout du moins à Hawaï...) pour nous livrer, dans un très joli technicolor des fifties, une vision paradisiaque et... infernale de ces îles lointaines : oui, il y a encore des oiseaux au paradis, oui la vie en communauté est super peace and love mais il y a aussi ces coutumes et ces tabous à la con qui peuvent être aussi rigolos que méchamment lourds. Le petit Frenchy Louis Jourdan (qui nous a quittés cette année, paix à son âme) va en faire les frais. Accompagné de son pote autochtone BHL (Jeff Chandler as Tenga, la chemise au vent et toujours prêt à tout justifier quand ça l'arrange), le gars Louis va tomber fou amoureux de Debra Paget et ses yeux couleur lagon. Outre le fait qu'il s'agisse de la soeur de BHL et de la fille du chef du village (la barre est haute), il y a tout un tas de coutumes à respecter avant d'avoir la chance de se retrouver au dodo avec la donzelle. Louis part de loin car si la Debra est peu farouche et n'a d'yeux que pour lui, il doit aussi faire face à l'acrimonie du gourou local qui, dès le départ, l'a pris en grippe... Du paradis à l'enfer il n'y a qu'un pas, mon frère.

vlcsnap-error246

vlcsnap-error996

Louis Jourdan est endurant et va faire contre mauvaise fortune bon cœur pour passer tous les paliers qui mènent au mariage (faire un mariage blanc pour avoir la nationalité française, à côté, c'est du gâteau) : il se voit puni pour avoir parlé à sa douce en secret (opération Koh Lanta avec un autre étranger exilé), doit subir les danses locales, faire des cadeaux à la famille, dormir dans la maison commune et faire mine de kidnapper la fille pour avoir enfin le droit de l'amener dans sa case... et c'est pas fini : la donzelle doit encore prouver la pureté de son cœur en marchant sur des braises, ou lui proposer une seconde compagne (elle n'est pas enceinte au bout de trois mois, c'est le drame)... Bref, ça n'arrête jamais mais nos deux tourtereaux passent toutes les épreuves avec brio et sourire colgate à l'appui. Le gourou enrage. Quand le volcan local se réveille, c'est une autre paire de manche pour essayer de calmer les Dieux. Louis commence à regretter de ne pas avoir amené Haroun Tazieff avec lui. Mais peut-on lutter contre la tradition ancestrale, hein ?

vlcsnap-error627

vlcsnap-error436

C'est mignon, disons-le, au moins dans un premier temps, à l'image du minois de nos deux héros tout tendres l'un envers l'autre et enamourés. Daves se fait un plaisir de respecter le folklore local avec moult danses, fêtes à grands coups de bambous qui leur font du bien et parties de surf entre mâles. C'est très beau. Mais on sent à mesure que le film s'avance que l'histoire s'assombrit : l'on plonge de plus en plus dans la nuit jusqu'à cet ultime coup de sang des Dieux. Sera-t-il fatal à nos deux jeunes gens avides de relations multiculturelles ? La question reste posée. Une romance dans un cadre idyllique... teintée du signe du malheur sympathiquement mise en scène par un Daves qui ne force guère son talent, pour être franc...

vlcsnap-error149

Tout le répertoire de Daves,