vlcsnap-error118

Avanti ! est un film qui a la classe. Simplement la classe. Ce n'est pas une grande comédie poilante et débridée, juste une "romance" à l'ancienne teintée de pointes d'humour... mais avec toujours la classe, une vraie dignité. Il y a un vrai amour de Wilder pour ses deux personnages : Jack Lemmon et Juliet Mills font magnifiquement la paire dans cette rencontre planifiée par le hasard... Jack se rend dans une petite île pour récupérer le corps de son père. Il se rend compte que son bougre de pater vivait depuis 10 ans une aventure avec une donzelle - il est mort avec elle dans un accident de voiture. La fille de cette fameuse donzelle se rend également sur les lieux : notre Jack si speed et la Juliet si douce s'entendent comme chien et chat... Et puis, chemin faisant, on oublie ses préjugés, on apprend à ouvrir les yeux, et on n'est jamais à l'abri de tomber amoureux.

vlcsnap-error695

vlcsnap-error304

On sent que Wilder, en bon vieil artisan, prend tout son temps pour nous familiariser avec ses deux personnages principaux : il ne précipite rien et ne cherche point à enchainer les gags pour la galerie ; de la même façon que l'on parsème ses pâtes de parmesan, il y a ici ou là un petit éclat drolatique (le responsable tatiesque des pompes funèbres, expert dans le maniement de tampons ; les tronches de la famille italienne de vendangeurs-maître-chanteurs ; le ton pointilleux, obséquieux de l'excellent Clive Revill en maître d'hôtel toujours à l'affût du moindre problème...). Toute la saveur de la chose, tout le fumet, vient de ce débridement progressif de Jack Lemmon pressée par les attentions d'une Juliette Mills plus frivole, plus légère, plus apte au bonheur. On voit le Jack, de scène en scène, mettre son âme à nu... et même son corps (la fabuleuse séquence de nos deux héros plongeant nus dans la Méditerranée - un vrai instant suspendu qui scelle leur complicité... en bons héritiers de leurs parents). Car, il y a aussi, à l'origine, cette volonté, au moins chez Juliet, d'être fidèle à la mémoire de sa mère, d'être sa digne héritière... Lemmon se prend au jeu de l'hommage le temps d'une soirée mais ne va pas tarder à s'y complaire... Dans ces cas-là, autant aller jusqu'au bout de l'hommage et se laisser aller à son tour à ses simples envies. Avanti !, à l'image de cette scène toute en sérénité et en tact durant laquelle Jack et Juliet doivent identifier le corps de leur parent, possède une certaine grandeur, une vraie dignité disais-je, un sens absolu de la décence et de l'élégance. Wilder ne cherche jamais à charger la mule au niveau de la comédie faisant intelligemment confiance au charme de ses deux stars pour envouter le spectateur. Un film parfaitement maîtrisé et relativement apaisant. Du wise Wild'.

vlcsnap-error371

Take a walk on a Wilder side, here