vlcsnap-2015-07-09-11h10m41s208

Pour tous les gens qui aimeraient gagner un poil de temps à la vision de cette bien longuette cinquième saison, je conseille de visionner directos le dernier épisode où l'on assiste à un festival d'événements - malheureusement, à force de tout vouloir concentrer sur l'ultime épisode, l'ensemble est lui bien pauvret. Un épisode basique de GOT, c'est une dizaine de mini-séries de cinq-six minutes qui nous fait apprécier la beauté des décors (la "salle des visages", très jolie), des costumes et nous désole devant la pauvreté des dialogues, des personnages qui n'évoluent plus guère (on comprend d'ailleurs pourquoi certains finissent par "se suicider" - ou se jeter dans la gueule du loup -, par manque de foi en la suite). Le royaume devient tellement décadent que c'est une sorte de secte bien-pensante qui prend la main : plus de sexe, d'alcool, de coups fumants, de trahisons, le temps de la pénitence et de la chienlit est en marche, amen. Même le générique du début finit par être plus passionnant que ces aventures donjonetdragonesques : des morts-vivants qui se rebellent, un dragon qui pète le feu, c'est un peu court pour que les mirettes continuent de s'ouvrir béatement lors de scènes d'action délivrées avec parcimonie - les producteurs doivent savourer leur cocktail en espérant faire durer la manne le plus longtemps possible : le syndrome Lost... Même notre ami le nain, seul personnage véritablement intéressant de la série, produit le minimum syndical, s'ennuyant comme jamais devant ces puissants en carton-pâte. Le trône est triste, il est grand temps de tirer la chasse.