vlcsnap-2015-05-03-12h26m08s90

Ce film est-il le gag, enfin la daube de l'année ? Depuis quand Xavier Beauvois se prend pour Lelouch (et je pèse mes mots : séquences tournées dans un cirque minable, caméra portée et mouvement circulaire pour rencontre amoureuse filmer, musique ultra envahissante, acteurs mauvais comme des cochons...) ? Depuis quand Michel Legrand (que je croyais mort, mea culpa...) se prend pour Maurice Jarre et fait une (mauvaise) musique de film pour Laurence d'Arabie pour un téléfilm terne comme un journal régional ? Roschdy Zem (tristement à l'honneur sur Shangols ces derniers temps...) est en roue libre, Benoît Poelvoorde est en roue libre avec un hamster dedans (prends du repos, mon vieux, ou choisis des rôles moins caricaturaux...) et on regarde la chose de bout en bout avec stupéfaction. Xavier Beauvois est un prête-nom, j'en mettrais presque ma main au feu. Comment un gars capable par le passé d'une telle sobriété a pu réaliser un tel nanard ? Poelvoorde et Zem s'allient pour déterrer Chaplin : deux bras cassés (des clochards, hein, des tramps) déterrent le roi du rire (oxymore ?), sont incapables de pécho une rançon et l'un d'eux finira comme clown dans un cirque (Poelvoorde... Pull ! Les Feux de la Rampe ? Get it ? Get it ?). C'est pitoyable à un point que je me suis vengé comme un dingue sur les beignets aux bananes qui sortaient du four et cholestérolement parlant, c'est pas beau à voir. On tente, parfois, bonnes âmes, avec l'ami Gols, de sauver un truc (Peter Coyote en majordome ? Il a fait de la prison ou quoi ?), là franchement, c'est juste nullissime sur 114 minutes (il y a même un gag (...) à la fin du générique - c'est impossible qu'un autre type soit aussi patient que moi pour l'avoir vu, j'en mets mon oeil droit à couper). J'aurais pas besoin de me mater Camping 3 cette année pour avoir ma ration cinématographique de foutage de gueule. Pauvre Charlie, tu parles d'un film-hommage...

vlcsnap-2015-05-03-12h26m59s97