Sinclair (2010)

vlcsnap-2015-02-24-15h32m02s148

Sinclair est un court de quatre minutes en hommage à un certain Brian Sinclair, un handicapé aborigène qui est mort en 2008 après 34 heures d'attente aux urgences d'un hôpital (oui, il est bon parfois d’avoir la référence...). Le travail de Maddin consiste à faire tournicoter sa caméra autour de cet homme avachi sur son fauteuil dans un couloir désaffecté. Sur une musique qui fout les pétoches, le spectateur éprouve rapidement une sorte de vertige autour de cette masse humaine qui ne tarde pas à se retrouver la tête en bas. Un homme abandonné à son sort pendant que le monde continue follement de tourner. Vertigineux et édifiant.

Only Dream Things (2012)

vlcsnap-2015-02-25-17h41m08s22

vlcsnap-2015-02-25-17h41m23s170

Maddin plonge dans les archives familiales et en exhume ce délicieux et atmosphérique métrage d'une vingtaine de minutes. Je dis délicieux mais le fond de la chose serait beaucoup plus morbide puisque, d'après mes informateurs, il évoquerait par ledit film le suicide de son frère (une piste de départ est toujours bonne à prendre chez le Guy). Si les images d'une femme rêvant reviennent comme un leitmotiv, il est surtout question de films et de photos d'enfance scratchés à l'envi pour donner une patine de plus en plus défraîchie. Il y a tout de même un petit parfum de gaieté qui s'échappe de la chose grâce à une musique ultra vintage (j'évoque bien sûr les chansons portées par ces savoureuses voix féminines et non l'ambiance sonore lynchéenne qui se greffe parfois sur les images). On assiste donc à un mix de souvenirs ensoleillés et d'images incandescentes qui semblent brûlées de l'intérieur (magnifique travail, décidément, sur cette "usure" donnée aux images que devrait apprécier à sa juste valeur le gars Bastien). Un songe, un souvenir, une fulgurance, un montage hypnothique, entêtant - toute la patte du maître pour une oeuvre familiale douce-amère...

vlcsnap-2015-02-25-17h40m13s196

Louis Riel for Dinner (2014) de Drew Christie sur une idée de Guy Maddin (également narrateur de la chose)

vlcsnap-2015-02-24-15h32m53s163

Guy Maddin adapte une histoire... qu'il trouva par terre, sur un bout de papier, lorsqu'il était enfant - auteur inconnu. Ce court d'animation d'à peine trois minutes est une sorte de conte autour du gars Louis Riel (célèbre (...) homme politique canadien qui fonda le Manitoba - Wikipédia, ce n'est pas fait pour les chiens...). Bref que nous est-il donc conté ici ? Un père et sa fille s'apprête à manger un canard - jusque-là tout va bien. Mais ce canard, d'après la petite qui n’est point en manque d'imagination (à moins qu’elle ait déjà trop fréquenté Lynch), a exactement la tête de Louis Riel (of course, surtout la moustache). Son père se lance alors dans un petit laïus poétique, une sorte d'ode à Louis Riel comme s'il s'agissait du Dieu Pan lui-même : Riel est dans le hurlement du loup, dans le vent, dans les chouettes même... Raison de plus pour boulotter la tête de ce canard qui se révèle particulièrement goûtue… Un joli petit hommage burlesque au fondateur du Manitoba par l'homme de Winnipeg.

Cold, Colours, Elms, Puberty (2014) avec Evan Johnson

vlcsnap-2015-02-25-16h32m21s221

vlcsnap-2015-02-25-16h34m59s6

vlcsnap-2015-02-25-16h40m57s223

vlcsnap-2015-02-25-16h43m25s198

Reconnaissons tout de go que la voix caverneuse d'Evan Johnson aux commentaires n'aide en rien à la compréhension de ces quatre variations sur le froid, les couleurs, les ormes et la puberté... A partir de ces différents thèmes, on dérive sur des sujets aussi inattendus que le concombre, les cheveux d'une femme ou encore le rêve - en ce qui concerne la puberté, il est simplement question de la transformation des corps, ce n'est en rien mystérieux (même si le phénomème l'est). Maddin aime à monter des images ou des photos qui semblent venir d'un autre temps (films d'enfance époque super 8, vieilles photos en noir et blanc) ou insuffler (avec l'aide de la musique inquiétante de Galen Johnson) une étrange atmosphère (le court sur les ormes en particulier avec ces branches noirâtres qui couvrent entièrement les cieux). On avouera donc aisément ne pas avoir tout pipé au texte - no subtitles available - mais avoir parfois doucement frémi devant ce concentré purely madinesque de "leçon de choses".

Mad of Maddin ? Here