vlcsnap-2014-12-21-00h03m57s227

Est-il facile à notre époque de vivre avec des enfants-loups ? La réponse est non. Mais la situation est loin d'être désespérée, le loup pouvant se révéler être un homme pour l'homme. A partir d'un postulat plutôt original, Hosoda tisse une trame toute en finesse et pleine de saine humanité. La mère de deux enfants-loups, suite à la mort glauque du père (retrouvé mort dans un canal : pas facile quand tu es un loup de chasser, la nuit, en pleine ville), a de plus en plus de mal à gérer les deux bambins-louveteaux en milieu urbain (hurler à la mort dans un appart, ça ne marque pas des points par rapport au voisin) ; elle décide donc de partir dans la cambrousse, cultiver son propre jardin. Au moins les gamins mi humains mi animaux pourront s'en donner à coeur joie pour gambader, courir dans la nature. Elle n'a pas beaucoup de thune, ses débuts en tant qu'agricultrice ne sont guère probants... Heureusement les gens des villages alentours vont faire preuve de solidarité pour l'aider à joindre les deux bouts. Mais l'éducation des deux petits bouts s'avère, elle, plus coton...

vlcsnap-2014-12-21-00h04m41s220

vlcsnap-2014-12-21-00h07m26s82

Hosoda réussit la prouesse de mêler des éléments "ultra-réalistes" (des chutes d'eau, des toiles d'araignées, des fleurs... réels) à ses dessins. L'effet pourrait paraître un peu maladroit, clinquant, il est toujours parfaitement inséré aux dessins traditionnels. Les courses en forêt des louveteaux sont également "filmées" en mode "caméra embarquée ultra-réaliste" et c'est là encore plutôt efficace... Sinon, dans le fond, pas grand-chose à reprocher à ce scénario écolo qui fait la part belle à notre part idiosyncratique. Derrière l'histoire du plus jeune louveteau en osmose avec le milieu naturel - protégeons la nature, protégeons la nature bordel - et celle de la chtite louvetelle (le mot pourrait exister) qui tente de vivre - malgré ses transformations animales intempestives - ses premiers émois amoureux (son ptit copain sent bien qu'elle est différente... qu'elle sent même un peu le loup mouillé, parfois... mais il s'en fout, il l'aime), on sent forcément poindre un soupçon de symbolisme... Cela pourrait être amené avec de gros gros sabots mais Hosoda parvient à évoquer les choses de façon plutôt finaude et touchante ; la témérité de ses deux jeunes héros, pas forcément gâtés par la nature, fait plaisir à voir. Une bonne petite dose d'écologie et d'empathie ne fait jamais de mal : c'est un peu l'objectif de ce petit conte nippon plein de joliesse aussi bien dans la forme que dans le fond. Paix à ces Ame & Yuki. Enjoy.

vlcsnap-2014-12-21-00h07m46s27