vlcsnap-2014-09-07-22h57m08s160

Un bon vieux film de propagande avec Bogart, allez, c'est toujours bon à prendre. Disons-le tout de go, Action in the North Atlantic n'est pas de la grande littérature au niveau des dialogues (Les Allemands, de leur côté, sont très forts pour dire "torpedo" mais sinon, ils sont un peu courts en conversation), n'est pas vraiment riche au niveau de la love story - terriblement quelconque (Bogart craque pour Julie Bishop : une ptite chanson de cabaret, un ptit dèj et ciao baby, see you soon) mais offre son lot de satisfaction (si on veut à tout prix positiver) au niveau de l'action : des explosions et des flammes en veux-tu en voilà, avec en plus en bonus de très jolies maquettes de navires et de sous-marin. L'histoire est bête comme chou : un bateau ricain se fait torpiller par un sous-marin allemand : une poignée d'hommes s'en tirent. Cette poignée d'hommes se retrouve sur un navire qui fait route avec 76 autres vers Mourmansk ; il se fera à nouveau attaquer par des sous-marins et même par des navions. Seulement cette fois-ci, ohoh, ils sont équipés pour riposter. Je vous laisse deviner la fin, bon pour le moral des troupes...

vlcsnap-2014-09-07-22h57m37s236

vlcsnap-2014-09-07-22h56m37s149

Bogart n'a pas grand-chose à jouer et fait le service minimum : un regard hagard après plusieurs jour de dérive sur un bateau (pour ça, perso, moi aussi je suis bon), une petite séance de drague tranquille (tu sens qu'il connaît le scénar, il n'a pas vraiment à se forcer) et une séquence émotion avec hommage rendu aux marins killed in action... Portion congrue donc. On se rattrape avec la présence de notre nouveau pote Dane Clarke qui nous suit partout depuis 3 films : beau parleur et un débit de mitraillette, regard de jeune chien fou, le type amène un peu de dynamisme dans cette morne plaine marine. Il ne nous reste donc qu'à apprécier à sa juste valeur ces effets spéciaux à l'ancienne avec ces bateaux en flammes (l'enfer sur mer... la terrible scène du ptit chat), des sous-marins qui prennent l'eau et des avions nazis qui mitraillent à tout va. La chose dure quand même deux heures et on se retient pour ne pas trop bâiller de peur de finir par boire la tasse... Un film de guerre, de mer, basique, classique... mais à ptite dose. Torpedo !  

vlcsnap-2014-09-07-22h58m26s193