20160789

Ah le bon vieux bockbuster qui en met partout, cerveau dans le slip et populisme droit dans ses bottes ! C'est sympa, parfois, non, de se taper un de ces gros machins complètement cons ? Non ? Bon, d'accord. C'est vrai que depuis Chuck Norris, on n'avait pas vu un héros aussi facho, et que Jack Reacher semble avoir au moins 30 ans de retard. C'est Tom Cruise qui joue Chuck Norris, avec tout autant de charisme, et qui "porte" le "personnage" d'un "mystérieux" "héros" solitaire appelé pour résoudre une trouble enquête : qu'est-ce qui a poussé un tireur fou à descendre au fusil à lunettes 5 personnes au hasard ? Très vite, on trouve l'accusé parfait, mais Cruise a du flair, il sait que malgré les évidences le gars est innocent. Il va donc épauler l'avocate dudit suspect (Rosamund Pike, en charge d'exprimer une seule et unique émotion durant tout le film : l'admiration ébahie) et trouver le vrai coupable. C'est Werner Herzog qui s'y colle, proprement hilarant avec son front bas, son accent de merde et ses mains sans doigts (il se les est bouffés en Sibérie parce qu'ils étaient gelés... dur...) C'est la seule occasion de se marrer qu'on aura sur 2h15, autant en profiter.

20386410

Pour le reste, c'est au-delà du consternant. Le film véhicule un discours très rance sur le droit à la défense. Cruise se bat bec et ongles pour défendre le type, puisqu'il est innocent, et se montre vrai chantre du droit à être défendu ; mais quand il doit buter sommairement et sans procès le vrai coupable, il le fait avec entrain. Comprenez : si vous êtes innocent, prenez un avocat ; si vous êtes coupable, à mort. C'est limite, hein ? Tout comme l'est cette immonde séquence de décryptage de la tuerie du début : d'abord on nous dit que ces cinq personnes étaient non seulement innocentes, mais en plus quasi-héroïques : l'un avait acheté un bouquet de fleurs pour se faire pardonner d'une dispute avec sa femme, une autre venait de choisir un bijou pour fêter son anniversaire de mariage avec son mari, une troisième gardait des enfants de pauvre. Comprenez : c'est d'autant plus insupportable de les avoir flingués, puique ces gens défendaient la famille et les valeurs morales. Mais Jack Reacher, finaud, voit l'envers des choses, et montre que, non, en fait, ces gens trompaient leurs femmes ou leurs maris. Ah d'accord, alors finalement c'est moins grave...

20386411

Bon, c'est cloaqueux dans le fond, mais de toute façon la forme était déjà marécageuse. Courses-poursuites en voiture qui nous replongent dans les siestes dominicales de Magnum, direction d'acteurs au plus rapide, photo cachée derrière des couches d'intercalaires colorés, construction à la con, et les traditionnels montages illisibles dans les scènes de baston. C'est nul. Avoir tiré de sa retraite Robert Duvall pour ça mérite pour le coup une mise à mort sans accès à un avocat.