vlcsnap-2014-05-04-18h45m13s158

On revient bon an mal an et bon pied bon oeil avec cette petite chose télévisuelle de Rohmer sur le grand Poe. Après quelques considérations générales sur l'univers de Poe et l'Univers tout court, sur l'influence des mathématiques sur l'écriture poétique et le sens narratif du sieur, sr la notion fondamentale d'oscillation, de balancement dans l'oeuvre d'Edgar - oscillation entre la vie et la mort, l'espérance et le désespoir, l'unité et la pluralité... -, le gars Eric choisit quatre oeuvres en images pour illustrer le bout de gras : Le Puits et le Pendule d'Alexandre Astruc, Bérénice... de lui-même (mais il n'ose le dire : il dit qu'il s'agit d'une obscure version amateure (sic) et muette d'un réalisateur anglais (...Dick Peters au générique de fin), allant jusqu'à créer des intertitres en anglais pour l'occasion - alors que la version originale est simplement "commentée" en voix off), un passage de Vivre sa Vie du père Godard et La Chute de la Maison Usher de Jean Epstein.

vlcsnap-2014-05-04-18h45m30s90

On apprécie l'aspect angoissant du film d'Astruc avec ce pendule qui menace - lentement mais surement - de couper en deux ce condamné, les illustrations sur les femmes de la vie de Poe lorsque Rohmer évoque Bérénice (il donne d'ailleurs un petite "clé" sur l'adaptation qu'il en a faite : il justifie ainsi le choix d'une jeune enfant, présente dans le court-métrage et non dans l'oeuvre originale de Poe), la façon dont il loue l'originalité de Godard capable d'évoquer Poe en filmant un simple visage de femme ou encore l'aridité, l'horreur qui se dégage de l'oeuvre envoutante d'Epstein. Une belle petite illustration cinématographique et introduction de l'univers D'Edgar Allan par un Rohmer bon pédagogue. Bon, 5 heures pour taper 4 phrases, faut que je retrouve le rythme mes amis... ça va revenir, eheh.  

vlcsnap-2014-05-04-18h47m10s71

L'odyssée rhomérique est