vlcsnap-2014-02-23-18h26m44s44

Voilà une autre petite oeuvre adaptée de Jules Verne de notre ami Zeman. Même si c'est le Jules aux commandes de l'histoire, on se croirait résolument dans une oeuvre murakamienne alors qu'on assiste à la rencontre de deux jeunes amants, rencontre qui a lieu... sous deux lunes (oui, même si l'une des deux est une comète, ne jouons pas sur les mots ni avec les astres). Le truc absoluement "fantastique" (Jules ne devait pas fumer que du tabac gris) se passe lors d'une terrible explosion : tout notre petit monde (une armée en pays colonisé et les individus, marchands ou rebelles, de ce dit pays aux allures égyptiennes) est transporté sur la comète. Les gens sont forcément un peu perdus au départ (ah oui donc l'astre là dans le ciel, c'est la Terre en fait) d'autant que de bizarres créatures peuplent ce nouveau territoire : des dinosaures en veux-tu en voilà qui heureusement ne sont pas vraiment farouches (une bonne cuillère, une gamelle et les dinos de prendre leurs jambes et leur queue à leur cou). Alors même que la tension montait - les rebelles se rebellant, classique -, chacun finit par se demander si ça vaut vraiment la peine de se tirer la bourre sur une planète où il y a quand même  la place pour tous. On se dirige vers une issue pacifique jusqu'à un nouveau coup du sort : alors même que la comète se rapproche de la terre, les événements se mettent à leur tour à faire "machine arrière", une idée empreinte d'une certaine poésie...

vlcsnap-2014-02-23-18h30m11s118

vlcsnap-2014-02-23-18h29m33s249

Zeman multiplie moins les "effets ultra spéciaux et décoratifs" que dans Les Aventures fantastiques (bien aimé tout de même ces magnifiques cieux ainsi ces dinosaures relativement fendards - quand ils courent avec leurs petits poings serrés on dirait qu'ils sont méchamment en colère et qu'ils vont tout péter) et nous fait découvrir des personnages qui ont un peu plus de chair (il est pas zoli notre petit couple de tourtereaux ! Elles ont du chien ces ptites Tchèques quand même...) et un peu plus de dialogues que dans ces aventures datant de 58. L'histoire est également un peu plus tenue que dans ce précédent opus mais là encore, tout de même, ça péchouille un peu : dommage que l'ami Zeman se lâche un peu trop sur les grosses pétarades (tu lui mets un canon dans les mains, au Karel, il va te tirer au moins soixante-douze obus) et oublie un peu en route ses personnages. On aurait aimé, notamment, qu'il s'intéresse un peu plus à cette histoire d'amour - qui partait magiquement - qu'à ces histoires guerrières qui tournent un peu en rond - et ce même si elles ne sont pas dénuées d'un certain humour (l'armée qui décide de balancer fusils et canons pour se moderniser - une bonne gamelle et hop : ça suffit pour effrayer les dinos - et qui se fait prendre une grosse branlée dans la foulée par les rebelles qui ont récupéré tout l'armement : face à un pistolet t'as l'air couillon avec ta bassine en ferraille...). L'univers "spécial et filtré" (une indéniable préférence pour le jaune) de Zeman est toujours aussi visuellement intéressant (on n'est pas sans penser parfois aux Monty Python dans cette technique d'animation bien particulière) mais l'on sent une nouvelle fois un ptit manque de rigueur au niveau du scénar qui part un peu dans tous les sens. Dommage car il y a vraiment des moments exquis.

vlcsnap-2014-02-23-18h27m58s77