vlcsnap-2014-01-10-17h26m23s238

Don Jon est un film complétement con (j'avais aussi "Don Jon est dragon" mais ça n'allait nulle part) qui à force de jouer avec les stéréotypes plonge dedans les bras en avant et les yeux fermés... Le pitch tient sur la bite de Gordon-Levitt (son film est vulgairement bête, c'est lui qui l'a cherché) : un beau gosse se sort toutes les nanas vulgos et bonasses du monde ; seulement son kiff c'est les films pornos ; il tombe sur la plus vulgos et bonasse des nanas du monde (du chewing-gum à la chute de rein), Scarlett Johansson ; seulement cette dernière s'offusque : il aime les films pornos ; il se dit "je dois avoir un problème émotionnel" : il rencontre Julianne Moore (l'âge de ma mère) qui le décoince émotionnellement en lui racontant son secret (que je ne dirai pas... oh puis si, vous n'allez pas le voir de toute façon : elle a perdu son mari et son fils dans un accident de voiture il y a 14 mois, putain). Bilan : Gordon, plein d'empathie pour ma mère, jouit dans Julianne en fermant les yeux... Si l'histoire est bêtasse, les personnages le sont encore plus : Gordon-Levitt si fier de son corps (il marche les bras tellement écarté qu'on pourrait y mettre un kilo de patates et son cul se dandine tellement qu'il semble constamment marcher sur un podium) et de son regard qui tue qu'il ferait passer Cristiano Ronaldo pour un hétéro, Scarlett ne joue qu'avec sa chute de rein et c'est franchement tomber dans la facilité, Toni Danza (Toni Danza !) en père plus vulgaire que Bigard est pathétique, les caractères des potes de l'un et des copines de l'autre sont aussi épais qu'un carpaccio de zèbre et les pseudo scènes de boules feraient marrer ma grand-mère (on a trouvé le plus mauvais cadreur de films X - just a joke). Bref sur une notation de quatre strings, le truc en vaut même pas la moitié d'un. Con con.

vlcsnap-2014-01-10-17h27m55s123