vlcsnap-2013-08-01-22h01m54s163

vlcsnap-2013-08-01-22h01m29s167

Un titre français qui met direct les pieds dans le plat et un titre original qui met les fers au cheval puisque Tumbleweed n'est autre que le nom d'un bourrin - genre de Crin-Blanc tout de traviole mais drôlement fute-fute à l'usage. Qui est le traître, hein, sinon ? Sûrement pas notre héros, Audie Murphy, qui a le don de se retrouver dans des plans tout pourris. Il tente de sauver un Indien, il est à deux doigts de se prendre un coutelas dans les côtes ; il escorte un famille de cow-boys, tente de les sauver du massacre en allant parlementer avec les Indiens (qui scalpent les visages pâles mais lui laissent la vie sauve - grâce à l'Indien qu'il avait justement sauvé avant - vous suivez ?...) et se retrouve soupçonné de trahison par les gaziers de la ville qui veulent le lyncher... Il est mis en prison pour échapper à la fameuse colère aveugle du peuple et un Indien vient assassiner un adjoint du shérif pour le libérer - ah mais oui mais non mon vieux... Bon, allez, ok, brave sioux, trop tard pour discuter, le mal est fait, fuyons. Bref Audie a le don pour se mettre dans la mouise...

vlcsnap-2013-08-01-22h02m57s8

Sa chance de rédemption ? Retrouver le grand chef indien qui a des infos sur un salopiot de traître de blanc - responsable de l'attaque de la famille de cow-boys... Mais il devra parcourir bien du territoire sur son blanc bourrin avec toute une meute de fous furieux à ses trousses pour prouver sa bonne foi... Nan c'est pas lui, le traître, of course, mais la route est longue avant de pouvoir être blanchi et avoir enfin l'opportunité, cerise sur le gâteau, de tomber dans les bras de Laura (Lori Nelson, belle comme un coeur), une jeune fille dont il a fait la connaissance lors de la fameuse escorte... De la foule bêtasse et du cow-boy au grand coeur, de l'Indien sanguin et sauvage mais aussi parfois fidèle et honnête, de la blonde un peu niaise et un cheval plutôt malin, Juran signe avec Tumbleweed un bon ptit western-road movie de série B sans grande prétention mais carré. On est dans l'éternelle histoire du faux coupable qui doit se battre contre la terre entière pour ne pas être bêtement mis à mort et qui a tout de même la chance de trouver sur son chemin quelques hommes de bonne volonté ; on retrouve dans cette petite chose, alors en tout début de carrière, Lee Van Cleef - déjà mal nourri - et Russel Johnson - avec ses faux airs de Paul Newman (mais vraiment faux) et à défaut de sauter en l'air sur sa selle de cheval, on passe un sympathique moment à crapahuter avec Audie sur son drôle de bourrin - sûrement la chose la plus surprenante et imprévisible du casting, au final. Bien joué Nathan, en toute modestie.

vlcsnap-2013-08-01-22h03m58s122

vlcsnap-2013-08-01-22h06m16s209