vlcsnap-2013-06-28-23h24m58s118

vlcsnap-2013-06-28-23h26m56s10

Un casting alléchant (Wayne, Dietrich, Scott), un directeur de la photo pas manchot (Krasner), des rues boueuses corbucciennes comme on les aime (on est en Alaska et la ruée vers l'or bat son plein, tant pis pour les chaussettes) et au final un western bien moyen. Il y a pourtant des relations troubles qui pourraient tendre l'atmosphère (Wayne qui hésite entre la gouaille d'une Marlene en patronne de bar (si elle a de bien belles toilettes, je mettrai directement en prison son coiffeur : vous voyez John Hurt dans Elephant Man ? Ben cela lui donne le même profil à la pauvre Marlene avec cette ignoble choucroute couverte de chantilly qu'elle exibe en guise de cheveux) et la plus "sage" Margaret Lindsay (un regard troublant qui permet de bien cacher bien son petit jeu d'écumeuse... Bah, écumeuse, va !) ; Marlene qui doute un temps entre le charmeur Scott et le rouleur Wayne... mais juste un temps) mais finalement peu de scènes vont vraiment tenter d'exploiter cette tension... Il faudra attendre la toute fin du film pour que les deux hommes se mettent enfin une grosse pignée et règlent leur compte (Scott tente de "spoiler" Wayne de sa mine d'or et de sa donzelle, ça fait beaucoup) en pétant tout le mobilier alentour - la séquence aurait peut-être eu un peu plus d'allure dans un magasin Ikéa mais passons... Dommage qu'Enright nous serve au passage ces laids accélérés sur l'image alors en vogue : cela n'ajoute rien au côté spectaculaire de la bagarre, elle n'en paraît que plus "truquée"... Scott va quand même déguster sa mère sur le coup face au pugnace Wayne (qui est suffisamment sage pour ne pas lui coller direct une bastos : tu n'as pas de flingue ? Ok, man, on va la jouer à la dure, et vas-y que je me jette sur mon adversaire avec la fameuse tactique dite du bélier...). On aura droit aussi, pour les amateurs de cascades, à une belle attaque de la mine d'or en train, même si cette pauvre locomotive devait être en plastique - elle se retourne comme une crèpe face à un petit portillon en bois...

vlcsnap-2013-06-28-23h27m17s246

vlcsnap-2013-06-28-23h29m37s113

On pourra apprécier le rictus caustique d'un Scott qui se la joue ultra manipulateur, l'air d'éternel homme droit dans ses bottes d'un Wayne, la moue d'une Marlene offusquée, le léger et très joli strabisme d'une Lindsay coquine, mais pas de quoi non plus avoir envie de se rouler de plaisir dans la boue de cette rue principale de la ville de Nome... Un film de stars pas si brillant, quoi.

vlcsnap-2013-06-28-23h29m08s90