vlcsnap-2012-08-12-22h34m23s153

Eh ouais, il n’est pas toujours évident d’être un vieux fan de Juliette Binoche. Dire que ce Elles est raté sa mère ne serait qu’un pauvre euphémisme. Une histoire qui tient sur un sous-bock (une journaliste fait une enquête de fond ( !!!! deux filles interrogées, ouah) sur les Escort Girl ; elle pense les plaindre mais elle se rend compte que le désir habite leur vie beaucoup plus que la sienne, gaspature !…), des acteurs qui surjouent (la Juju joue souvent sans maquillage, à nu quoi, genre face à la caméra avec plein de silence et de sourires subreptices pour faire naturel… Elle a du métier la bougresse, cela devient vite intolérable ; quant à la Polonaise à forte poitrine, on sait où réside le gros de son talent), une psychologie à la Marie-Claire (notre dossier – 2 pages – ce week-end : « Pourquoi votre mari ne bande plus » suivi d’une longue enquête sur « la fellation et les jeunes (filles) avec les vieux (mecs) »), c’est putassier au possible (un film fourré de quelques séquences porno ultra soft, sûrement histoire d’attirer le chaland dans la bande annonce), c’est filmé avec une caméra qui flotte et qui donne le mal de mer, bref c’est tout simplement nul (à noter tout de même une séquence culte avec le dépeçage de coquille Saint-Jacques à mains nues par notre Juliette sur un grand air d'opéra : de l'art (culinaire) brut !)… On se demande ce qui a attiré Binoche dans cette galère si ce n’est la volonté de jouer, dorénavant, les femmes mûres… qui se regardent plus dans le miroir pour tenter de cacher leurs cernes que pour s’admirer – genre rôle auto-punitif… C’est surtout une véritable punition pour le spectateur, ce piètre téléfilm ayant eu tout intérêt à rester au fond d’un carton…

vlcsnap-2012-08-12-22h35m50s41