vlcsnap-2011-11-23-22h36m23s199vlcsnap-2011-11-23-22h35m38s203vlcsnap-2011-11-23-22h36m50s232vlcsnap-2011-11-23-22h37m02s117

Autre documentaire extrait des Chroniques de France (malheureusement, outre celui-ci et La Camargue, les autres semblent introuvables à l'heure actuelle - dur, me serais bien fait entre autre son portrait d'Agnès Varda (plus que le doc sur L'usine marémotrice de la Rance, allez savoir pourquoi...), Van Gogh revient à Auvers-sur-Oise, là où le peintre a trouvé la mort en 1890 - en 1966, il s'était toujours tiré une balle dans le bide... peut-être que dans dix ans, on arrivera à prouver que c'est en fait un putain de corbeau vengeur qui l'attaqué... (nan, j'ai rien fumé, c'est juste la fatigue...). Van Gogh a en tout cas bien eu raison de préférer la peinture à la voyance : "Les tableaux se fanent comme des fleurs. Moi, comme peintre, je ne signifierai jamais rien d'important, je le sens absolument". Bien vu Vince, et j'aurais presque tendance à dire la même chose de ma carrière "d'écrivain" de comédie musicale, même si j'ai moins l'impression de prendre des risques - mes amis me le confirment gentiment, c'est ce que j'aime chez mes amis, leur lucidité... Enfoirés, quand même. Mais revenons à ce peintre qui n'avait même pas les moyens de s'acheter une règle et qui peint les bâtiments de façon toute biscornue - son drame, c'est de ne jamais avoir pu porter ses lunettes, à cause de cette triste histoire avec son oreille, je ne vous apprends rien. Petite comparaison entre les bâtiments (que les peintres du dimanche se font un plaisir de peindre tout droit, les cons) ou les paysages d'Auvers et ses toiles avec parfois des commentaires éclairés qui n'hésite point à faire dans la poésie rustique : "Van Gogh dilue les paysans, les confond et les terre dans la terre" - la rime interne est tellement forte que c'est presque aussi beau qu'une de mes chansons, je vous jure. Pas de doute en tout cas que chaque hôtel, restaurant et autres boutiques tentent de faire son beurre sur le dos du peintre (Restaurant Van Gogh, hôtel Van Gogh, hamburger Van Gogh, hôtel "chez Cézanne" (un type qui fait le malin et tente de jouer la carte de la différence)) qui a su comme personne immortaliser ce bled. Quant au Maurice, têtu comme une bourrique, on connaît surtout la suite cinématographique qu'il donnera à cette petite chose...

vlcsnap-2011-11-23-22h37m23s70vlcsnap-2011-11-23-22h37m36s210

Tout Pialat akbar est dans cette direction