vlcsnap-2011-10-03-13h40m24s38

Un petit film noir qui démarre plutôt sur de bonnes base avec cette blonde aguicheuse et vénéneuse (Elaine Stewart) qui fait mine d'avoir été "brusquée" - on va dire - par ce qu'on devine être son amant et son mari richissime et bas de plafond qui abat cet homme de quelques coups de flingues dans le dos... Un ponte avocat de New-York (Jeff Chandler, charismatique) vient débarquer dans ce petit bled du Nevada où l'atmosphère est forcément houleuse, tout le monde prenant fait et cause pour la victime ; l'avocat séparé de sa femme (Jeanne Crain) n'a pas l'air du genre à se refuser une petite aventure (la brune dans le train qui lui coule un regard tentateur et auquel on le devine rapidement succomber...) et devra se méfier comme de la peste de sa cliente qui n'a pas l'air vraiment farouche... Cool. Ça sent le récit terriblement chargé en tentation et en érotisme. Bon, en fait on se trompe, ce sera plutôt un "film de procès", ce qui est forcément beaucoup moins sexy en soi...

vlcsnap-2011-10-03-13h40m59s128

Si le Jeff va faire preuve de tout ses talents d'avocat pour remporter le premier procès (faire acquitter le mari tueur, c'est quand même fort de café !), il est loin de se sortir de cette histoire indemne : il va en effet dans la foulée se retrouver accusé d'avoir suborné une des personnes du jury... C'est forcément faux, mais cela s'avère une autre paire de manche à prouver... Je vous passe les multiples séquences dans la salle d'audience qui sont tattered_dressun peu longuettes pour revenir sur le "fond" du film qui se veut (...) une véritable réflexion sur la Justice, messieurs-dames : si le Jeff, lors du second procès, va tenter de se sortir de cet imbroglio grâce à ses talents d'orateur et en tentant de jouer sur son infinie bonne foi ("bon, ok, je peux po démonter les attaques contre moi mais nom de diou, bonnes gens, faites triompher la justice, je vous jure, en m'acquittant" - mouais pourquoi pas...), on ne peut qu'être gêné aux entournures par la façon dont s'est terminé le premier procès !! Ok, il y a, comme nous l'annonce gentiment l'affiche ricaine, des esprits particulièrement retors et mal avisés dans ce trou du cul du monde. Certes. Mais enfin notre richard a quand même tué un homme et qu'il se retrouve sans aucune charge contre lui, c'est un peu dur à avaler... surtout vu tout ce laïus final sur le soi-disant "Triomphe de la Justice". Ouais, ce shérif (un proche de la victime) qui fait des misères à notre avocat est pourri jusqu'à la moelle - il ira d'ailleurs jusqu'à commettre lui-même un meurtre - et devrait se retrouver sur le banc des accusés, mais enfin ouh ouh, le premier crime, là, quand même, j'ai pas rêvé, il a bien eu lieu !... Et le type s'en sort blanc comme neige ?... bien zarbi quand même tout ça... Du coup, on reste tout de même un peu hagard devant cette curieuse démonstration et l'on est d'autant plus déçu par l'abandon de toutes pistes initiales (sans même parler du titre évocateur ("tatter", j'ai pris mon ptit dico, j'avoue, signifiant "mis en lambeaux" quand même)) qui s'annonçaient beaucoup plus sulfureuses - on assiste en plus, cerise sur la gâteau au rapprochement de Jeff avec sa femme - tu parles d'une trouvaille érotique toi... Un noir qui s'effiloche bien vite et un scénar pour le moins "maladroit" pour ne pas dire "discutable"...

vlcsnap-2011-10-03-13h45m49s215