vlcsnap-2011-07-18-16h33m26s150

Il faut vraiment être sans cœur pour kidnapper une jeune fille aveugle... D'un autre côté, c'est vrai que cela évite les frais sur le bandeau. Un kidnapping donc, une gare centrale et ses souterrains où se joue l'essentiel de l'action, et d'un côté un trio de malfrats emmené par le solide Lyle Bettger et de l'autre le responsable de la sécurité de la Gare (William Holden is Willie Calhoun, un type à qui on la fait pas et qui se marre autant que Gai Luron) et le chef de la police - le pince sans rire Barry Fitzgerald qui mène tout autant ses hommes à la baguette. Maté rajoute une pincée de romance avec la présence de Nancy Olson (secrétaire de la jeune fille kidnappée, c'est elle qui alerte la première les flics), l'amourette (que l'on voit venir de très très loin) avec l'inspecteur Calhoun n'apportant, faut bien l'admettre, po grand-chose à l'histoire...

vlcsnap-2011-07-18-16h35m13s167vlcsnap-2011-07-18-16h36m45s100

Maté excelle surtout à nous montrer ces flics au travail, des flics capables de faire des filatures au cordeau et qui savent faire usage, quand ils coincent un voyou, de la manière forte (Jack Bauer saura s'en rappeler) ... Notre trio de petites frappes va d'ailleurs connaître des aventures diverses, le premier, poursuivi par les poulets se faisant écraser par une troupeau de bœufs (une mort peu banale autour d'une gare, certes), le second passant à ça (à peine) d'un train lancé à pleine vitesse, les flics ayant menacé de le balancer sur les rails s'il ne livre aucune information (le petit mecton qui était déjà po fier se fait pratiquement dessus et serait capable, dans la foulée, de filer le numéro de compte de sa mère...)... Quant au troisième homme, de loin le plus futé et le plus dénué de remords (il laisse tomber sa copine - certes relativement vulgaire mais c'est po non plus une raison... - comme une vieille chaussette et le mot est faible...), il va nous balader dans le labyrinthe souterrain de cette fameuse gare de Chicago (avec cette pauvre aveugle qui passe à un cheveu des câbles électriques... On frissonne pour elle), tentera de jouer au plus malin avec les flics (son oeil de caméléon qui, derrière une affiche, balaie les lieux à la recherche des flics en civil qui pullulent) et se retrouvera, dans le final, au centre d'une bien jolie course-poursuite en ces mêmes lieux (William Holden pourrait perdre deux bras et une demi-douzaine d'orteils, rien ne semble de toute façon pouvoir l'arrêter pour avoir la peau du gars...). Maté nous livre un film "sérieux" dans le genre qui sait au besoin faire monter la tension (les filatures sont rondement menées) et où les flics apparaissent comme de bons vieux pros qui n'ont point pour habitude de prendre des gants lorsqu'ils dealent avec les bad guys. Ça vaut son 12, ni plus ni moins.

vlcsnap-2011-07-18-17h13m28s55