vlcsnap-2011-06-25-09h39m08s48

Premier film d'un Otto Preminger relativement optimiste en ce début des années 30, chaque problème semblant pouvoir trouver une issue positive. Il nous conte l'histoire d'un jeune homme, Franz, ancien prisonnier de guerre qui a perdu sa mère, qui revient après dix ans d'absence dans sa ville natale. On suit en parallèle, les espoirs d'une mère persuadée que son fils chéri va lui revenir... Ces deux-là finiront par se croiser et par s'adopter l'un l'autre, même si chacun, de son côté, sait parfaitement qu'il ne s'agit point de son réel parent... L'ami Franz est décidément une bonne âme puisqu'il sauvera héroïquement une jeune fille de la noyade et amoureusement une jeune femme, Anny, cherchant à échapper au mariage arrangé de ses bourgeois et couillons de parents. On se raccroche, techniquement, à un petit panoramique à 360 degrés quand la mère, dans son appart encore vide, évoque le retour de ce fils prodigue, au niveau de l'humour (große Humour quand même), à un spectacle ridicule mis en scène par le lourdingue fiancé d'Anny - le déguisement de la vache vaut son poids en foin -, ou encore, romantiquement, à cette gentillette histoire d'amour, aux allures de conte de fée, entre le désargenté Franz et la riche héritière Anny qui n'écoute que son coeur... La "nouvelle" mère de Franz tente de venir en aide, financièrement, à son fils en trafiquant ses propres comptes pour lui acheter un taxi... Oh là là, on se dit comme pour tenter d'y croire, cela va partir en eau de boudin. Mais große ouf, après un petit imbroglio policier, tout est bien qui finit bien (on a eu chaud...) et tout notre petit monde de se trouver réuni dans ein Auto. Preminger débute, bah, c'est surtout collector, avouons-le, laissons lui le temps d'arriver à maturité et de faire des films avec un peu plus de poids...

vlcsnap-2011-06-25-09h39m48s190