960_insignificance_blu-ray_5

When Einstein meets Marilyn Monroe, l'un étant harcelé par le sénateur McCarthy (Tony Curtis, tout en sueur, le pauvre, ce qui ruine toute idée de maquillage), l'autre par Joe DiMaggio... On est en 1954, en pleine guerre froide, et notre duo (puis quatuor) de chambre de se retrouver confiné, le temps d'une nuit, dans cet improbable espace-temps, tout en évoquant la théorie de la relativité... On sent que cela est original, pour ne pas dire ambitieux, chacun des quatre personnages semblant se confronter à ses propres démons (Einstein et la bombe (celles de Hiroshima et Nagasaki, pas l'actrice, cling-cling), Marilyn et son désir d'enfant... sans cesse avorté, les obsessions aussi bien anti-communistes que sexuelles de McCarthy, la jalousie de Joe...) : un peu attendu ? Croyez-vous... C'est d'ailleurs bien là que réside un des gros soucis de ce film de Roeg (dont on avait beaucoup aimé par ailleurs Don't look now ou Walkabout), la façon dont ces personnages sont dessinés à "gros traits" ; si le cinéaste tend à vouloir faire "exploser" d'une certaine façon les frontières spatio-temporelles (on a droit, en prime, à des flashs-back sur l'un des épisodes marquant de l'enfance ou tout simplement du passé de chacun : des vignettes qui tirent d'ailleurs méchamment sur le chromo...), les personnalités de son quatuor de célébrité paraissent, elles, terriblement plates et attendues. Beaucoup moins drôles que disons lors d'un sketch improbable des Robins des Bois (comment glisser une référence pointue mine de rien...), les confrontations entre nos individus deviennent très vite lassantes (les gentils et rêveurs Einstein et Monroe face aux brutasses et bas de plafond DiMaggio et McCarthy... mouais...) pour ne pas dire un peu "grossières" - s'agit-il d'un concentré de la pensée des fifties ? Mouais, ben on apprend tout de même pas grand chose de nouveau et notre esprit est loin de voler "en éclat" devant les discussions infinies de nos électrons libres, histoire de tenter un (modeste) parallèle avec l'implosion qui a lieu lors de la séquence (quasi) finale. Plombant, pas mieux...

960_insignificance_blu-ray_1x